Home / Actualité / Echos de nos régions / Alpha Condé à Fria : « qu’ils acceptent ou pas, nous adopterons la nouvelle constitution »

Alpha Condé à Fria : « qu’ils acceptent ou pas, nous adopterons la nouvelle constitution »

Malgré les contestations de l’opposition, d’une partie de la société civile et du Syndicat, Alpha Condé, le dirigeant guinéen, ne compte pas faire marche-arrière dans sa volonté de doter son pays d’une nouvelle constitution.

Le Président Condé, qui était l’hôte des populations de la préfecture d’alumine de Fria, a été claire sur ses ambitions liées au référendum constitutionnel.

« Qu’ils acceptent  ou pas, nous  adopterons la nouvelle constitution parce que nous voulons que la situation  de  la Guinée change » a-t-il déclaré alors qu’il était annoncé pour inaugurer une infrastructure réalisée par l’Agence Nationale de Financement des Collectivités Locales.

Cette annonce du pensionnaire du Palais Sékhoutouréya, intervient au lendemain de la suspension des manifestations du Front national pour la défense de la constitution (FNDC), cela, sur demande des chefs religieux du pays. La démarche des leaders religieux vise à donner une chance à une médiation dans le seul but de mettre fin à la crise autour du projet de Nouvelle constitution.

Cette sortie du chef de l’Etat, qui se dessine sous forme de campagne électorale pour le référendum, surgit au moment où plusieurs indiscrétions annoncent un possible report des législatives, pour permettre à la CENI de coupler le référendum et les législatives, comme le souhaite, le Gouvernement Kassory Fofana.

Raison pour laquelle, très réjoui de la mobilisation à Fria, Alpha Condé a invité les citoyens de cette ville à voter massivement pour le Oui à la Nouvelle Constitution.

« Le jour du vote, que  personne ne  reste  derrière. Que chacun   prenne sa carte. On verra si les  gens de  Fria respectent leur parole. Que Fria affiche une majorité écrasante pour le Oui à la nouvelle constitution», a déclaré le numéro 1 guinéen.

A cette allure donc, il est bien clair que rien ne fera reculer le pouvoir de Conakry dans sa démarche de changer la constitution en vigueur. Nombreux se posent la question de savoir, si le président Alpha Condé va se plier face à la volonté des chefs religieux du pays.

Depuis mi-octobre dernier, plusieurs guinéens ont été tués en marge des manifestations des opposants au changement constitutionnel. On note des cas de pillages et de destructions de biens publics et privés tant à Conakry, qu’à l’intérieur du pays. La situation inquiète pourtant la communauté internationale.

A suivre…

Globalguinee.info

Ceci pourrait vous interesser

Démission de Badra Koné : voici la position du conseil national des jeunes républicains de l’UFR

Le Bureau National du Conseil National des Jeunes Républicains (BN-CNJR) a appris avec étonnement la ...