Home / Actualité / Echos de nos régions / Arrestation d’élus de l’UFDG à Mamou : réaction ferme de Cellou Dalein Diallo

Arrestation d’élus de l’UFDG à Mamou : réaction ferme de Cellou Dalein Diallo

La chasse à l’homme se poursuit dans les fiefs de l’opposition en Guinée. Malgré les dénonciations faites par les organisations nationales et internationales, le pouvoir d’Alpha Condé accentuent les arrestations contre les opposants.

Huit responsables de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée dans la sous-préfecture de Kégnéko relevant de la préfecture de Mamou, viennent d’être arrêtés. Il leur est reproché d’avoir commandité les actes de violences enregistrés dans la préfecture en marge des élections législatives couplées du référendum constitutionnel du 22 mars dernier.

Depuis le 22 mars 2020, plusieurs partisans de l’opposition ont été arrêtés et emprisonnés dans la commune Urbaine de Mamou. Leurs procès sont en cours.

« Suite à l’information judiciaire que notre parquet a ouverte contre X au premier cabinet d’instruction au tribunal de ce siège, pour coups et blessures ayant entraîné la mort sans avoir l’intention de la donner et complicité sur un citoyen de Kégnéko le 22 Mars 2020, huit (8) mandats d’amener ont été ordonnés par Monsieur le juge d’instruction. Ce sont ces mandats qui ont été exécutés ce vendredi 15 Mai 2020, par les forces de sécurité. Présentés au juge d’instruction, ils ont tous été inculpés et placés sous mandat de dépôt » a déclaré le procureur de Mamou, El Hadj Sidiki Camara, interrogé par la presse locale.

L’opposant Cellou Dalein Diallo dénonce  une chasse à l’homme déclenchée par le pouvoir d’Alpha Condé contre ses partisans et ceux du Front national pour la défense de la constitution (FNDC). Le leader de l’UFDG a appelé dimanche les guinéens à se mobiliser contre le régime de Conakry.

« La chasse à l’homme déclenchée par Alpha Condé contre les cadres du FNDC et de l’Opposition continue de plus belle malgré la pandémie et le carême. Jeudi dernier, 8 responsables de l’UFDG de Kégnéko ont été kidnappés et transportés à la prison civile de Mamou. Ils rejoignent une dizaine d’autres cadres de l’UFDG dont 3 femmes kidnappées à Timbo.

Peuple de Guinée, ton calvaire ne finira qu’avec le départ de Alpha Condé. Mobilisons-nous à cet effet ! » dénonce le principal opposant de Condé.

La chasse à l’homme déclenchée par Alpha Condé contre les cadres du FNDC et de l’Opposition continue de plus belle…

Publiée par Cellou Dalein Diallo sur Dimanche 17 mai 2020

Reveilguinee.info

Ceci pourrait vous interesser

Mali: Goodluck Jonathan à Bamako pour une possible levée des sanctions de la Cédéao

L’ancien président du Nigeria Goodluck Jonathan est arrivé mercredi 23 septembre à Bamako pour une visite de 48 ...