Home / Actualité / Politique / CNT: sans surprise, l’inter-Coalition des partis politiques se déchire

CNT: sans surprise, l’inter-Coalition des partis politiques se déchire

C’est sans surprise ! Dans la course pour la désignation des 15 représentants des partis politiques au compte du Conseil national de transition, les Inter-Coalitions politiques se déchirent. L’aile dirigée par Mamadou Sylla de la CORED et ses alliés décident ce samedi 20 novembre 2021, de suspendre sa participation à toutes les activités futures, dont la médiation est menée par Dr Ousmane Doré.

Dans un communiqué lu par la Présidente du PACT Dr Makale Traoré, l’inter-coalition politique dénonce plusieurs manquements lors de la dernière rencontre tenue le jeudi 18 novembre dernier.

En conséquence, elle récuse la médiation du Président de MND Dr Ousmane Doré et indique que ce dernier ne peut être juge et partie.

Néanmoins, elle dit être ouverte et disponible à toutes les formes de discussions allant dans le sens de l’unité d’action de la classe politique.

Merci de lire ci-dessous, le communiqué y afférent...

 

Nous faisons suite à la rencontre des coalitions politiques à l’hôtel Riviera le jeudi 18 Novembre 2021, relative à l’harmonisation des actions au sein de la classe politique et l’Inter Coalition Politique (ICP), après avoir écouté le compte rendu de son porte-parole Honorable Fodé Soumah, constate avec regret plusieurs manquements dans l’organisation et le déroulé de ladite rencontre.

 

Au terme  des négociations préalables avec l’ICP composée de cinq coalitions (CORED présidée par Elh Mamadou Sylla, ADC-BOC présidée par Dr Ibrahima Sory Diallo, AD, présidée par Mohamed Lamine Kaba, CPA présidée par Bamba Lâh Robert et CoSaG présidée par Dr Ibrahima Sakho), il était convenu ce qui suit :

 

·         Que la rencontre soit tenue à huis clos sans aucune communication jusqu’à la fin des négociations pour la réussite de l’initiative;

 

·         Que chaque coalition politique soit représentée par deux(2) responsables ;

 

·         Que Monsieur Facély II Mara préside et facilite la séance ;

 

·         Que la rencontre porte sur le rapprochement des positions après l’incident du 11 novembre 2021 au siège de l’ICP préalablement à l’organisation des réunions tournantes dans le but d’une démarche commune quant à la répartition des 15 sièges mais également le rassemblement de la classe politique pour une contribution efficace au processus de la transition.

 

Étant entendu que l’IPC a entamé le processus de rapprochement des coalitions dès le 15 septembre 2021, lendemain de la rencontre avec le CNRD en invitant l’ANAD , la COPEG, l’UFR, ADC-BOC, CPR et PEDN à une réunion d’échanges et de concertation. Nous restons convaincus que le rassemblement de la classe politique reste une nécessité absolue pour une synergie d’action et impacter positivement la transition en cours.

 

Cependant, il reste important pour nous que l’implication de Dr Ousmane Doré, Président du Parti MND et membre de la COPED en collaboration avec Dr Makalé Traoré, Présidente du PACT et 1ère Vice-présidente de l’ICP, pour rendre possible cette première rencontre, ne saurait faire de Dr Ousmane Doré un médiateur dans la mesure où il ne peut être juge et partie. De tout ce qui précède, l’ICP dénonce le non-respect des clauses arrêtées avec Monsieur Doré Ousmane.

 

Tirant les leçons du passé et des conclusions issues de cette journée de rencontre avec les remarques relevées ci-dessus, l’ICP décide de suspendre sa participation à toutes les activités futures issues de ladite réunion, tant que la garantie des préalables ne sera pas assurée dorénavant.

 

L’ICP reste ouverte et disponible à toutes les formes de discussions allant dans le sens de l’unité d’action de la classe politique afin qu’elle devienne un interlocuteur incontournable des nouvelles autorités du pays et durant tout le processus de la transition.

Conakry le 20 novembre 2021

 

Le Président du Conseil National de l’ICP

                                                                                  Hon. El hadj Mamadou SYLLA

Ceci pourrait vous interesser

Cedeao : comment retrouver une crédibilité mise à mal (Par Kabiné Komara)

Alors que s’ouvre ce 12 décembre un sommet crucial de la Cedeao, il est essentiel ...