Home / Actualité / Politique / Décès d’Idriss Déby/Dalein sort de son silence : ‘’je considérais qu’il faisait partie des dictateurs africains’’

Décès d’Idriss Déby/Dalein sort de son silence : ‘’je considérais qu’il faisait partie des dictateurs africains’’

Cellou Dalein Diallo a réagi jeudi au décès tragique du président Idris Déby Itno, qui dirigeait le Tchad depuis 30 ans, alors que ce dernier avait été réélu pour un sixième mandat avec 79,32 % des suffrages exprimés lors de la présidentielle dernière, selon des résultats officiels énoncés lundi.

Réagissant à cette disparition subite, l’opposant guinéen estime d’entrée qu’il lui est difficile de parler des morts. Néanmoins, Cellou a souhaité ses condoléances à la famille du défunt, ainsi qu’au peuple Tchadien.

« Dans notre société, dans notre culture, nous avons beaucoup de respect pour les morts. Quand les gens sont morts, on leur souhaite le paradis quel que soit leur comportement ici-bas. Je présente mes condoléances à sa famille et au peuple tchadien », dira-t-il chez nos confrères de FIM FM.

Sur le plan politique, Cellou Dalein Diallo assure qu’il considérait qu’Idriss Déby Itno, faisait partie des dictateurs africains. ‘’Je ne me réjouis pas de sa mort, mais je dois noter qu’il n’était pas démocrate même s’il a participé activement à la lutte contre le terrorisme au-delà de ses frontières, c’est-à-dire, dans tout le Sahel. Ce qui lui a été reconnu par la France et par les autres pays membres’’, estime-t-il.

Plus loin, l’ancien premier ministre a saisi l’occasion pour condamner la décision du président Alpha Condé qui a décrété un deuil national de 24 heures en la mémoire de l’illustre disparu. Cellou Dalein Diallo trouve la décision inopportune.

‘’Il ne faut pas qu’on prenne l’habitude de décréter un deuil national pour la mort des chefs d’État africains même s’ils sont nos amis. Habituellement, on présente les condoléances et on se rend aux obsèques. Mais décréter un deuil national pour un chef d’État étranger, c’est la première fois que j’entends parler de cela. C’est la conception du pouvoir d’Alpha Condé, le pays lui appartient. Sinon, je ne vois pas l’opportunité d’imposer un deuil national à notre pays, étant donné que c’est un chef d’État étranger qui est décédé. Je comprendrais qu’il compatisse à la douleur du peuple tchadien, mais décréter une journée de deuil national, ce n’est pas courant et il n’est pas dans les pratiques’’, a fustigé le principal opposant au régime de Conakry.

Reveilguinee.info

Ceci pourrait vous interesser

Alpha Condé : « Mettons à profit cette fête du Ramadan pour renforcer la cohésion nationale »

Les fidèles musulmans guinéens célèbrent ce jeudi 13 mai 2021, la fête de l’Aid El-Fitr, ...