Home / Actualité / Echos de nos régions / Dernière minute/Guinée: L’Opposition « dénonce et rejette » la nomination de Mamadi 3 Kaba à la CENI…

Dernière minute/Guinée: L’Opposition « dénonce et rejette » la nomination de Mamadi 3 Kaba à la CENI…

Dans une déclaration parvenue à la rédaction de Reveilguinnee.info ce mardi 19 mai 2020, l’opposition guinéenne dénonce et rejette la nomination de Mamadi 3 Kaba, comme commissaire à la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), en remplacement de Me Salif Kébé, défunt président de l’institution électorale.

C’est une annonce qui va certainement réjouir le Barreau de Guinée, qui vient d’obtenir un soutien de taille dans sa revendication. Vous le savez, le Barreau a saisi la Cour Suprême, attaquant ainsi le décret nommant Mamadi 3 Kaba à  la CENI, sur proposition du Conseil national des organisations de la société civile guinéenne (CNOSCG) dirigé par Dansa Kourouma.

Dans sa déclaration, l’opposition fait remarquer que cette la désignation de Mamadi 3 Kaba est illégale au regard de l’article 11 de la Loi organique n044 du 5 juin 2018 portant organisation, attributions et fonctionnement de la CENI en vertu duquel : « en cas de vacance consécutive au décès, à la démission ou à toute autre cause d’empêchement définitif d’un commissaire constaté par la Cour Constitutionnelle saisie par le Bureau de la CENI, il est procédé à son remplacement dans les mêmes conditions que celles de sa désignation pour le reste du mandat en cours ».

Par ailleurs, Cellou Dalein Diallo, Sidya Touré, Faya Millimouno, Ousmane Kaba et Cie, font noter aussi que la nomination de M. Kaba viole également l’Arrêt n0 AC 010 du 4 mai 2020 de la Cour Constitutionnelle qui a constaté la vacance du poste tout en précisant que le Barreau est l’organisation de la Société civile qui doit désigner le remplaçant de Me Amadou Salif KEBE.

«L’opposition politique considère que l’intégrité, l’impartialité et la bonne moralité des représentants de la société civile sont capitales pour l’indépendance  et la neutralité d’une CENI politique et paritaire comme la nôtre. C’est en effet parmi ces représentants de la société civile que le président de la CENI, investi de pouvoirs étendus dans la gestion de l’institution, est choisi. Il convient aussi de noter le rôle d’arbitre dévolu aux représentants de la société civile au sein de l’institution composée paritairement de représentants de la mouvance et de l’opposition», commente l’opposition politique.

Merci de lire Ci-dessous, l’intégralité de cette déclaration…

Reveilguinee.info

Ceci pourrait vous interesser

[Tribune]Présidentielle 2020 : la Guinée va tout droit dans le mur…

La Guinée s’achemine vers un rendez-vous majeur de son histoire politique. Si Dieu le veut ...