Home / Tribune / Facinet Touré, une autre leçon de la nature humaine (Par Abdoulaye Condé)

Facinet Touré, une autre leçon de la nature humaine (Par Abdoulaye Condé)

Le Général Facinet Touré, décédé le lundi 14 juin a rejoint sa dernière demeure ce jeudi 17 juin 2021 au Cimetière de Kameroun à Conakry. Le Président Alpha Condé, présent à la levée du corps à la morgue de l’hôpital Ignace Deen, et de nombeux Guinéens ont tenu à exprimer leur solidarité et partager la compassion de sa Famille.

Mais, quelles leçons inspirent encore le parcours et la vie de cet officier supérieur de l’armée Guinéenne dont il a été l’une des premières recrues à sa création, le 1er novembre 1958, qui a assumé de hautes responsabilités étatiques et qui, dans la solitude de la maladie et de l’impuissance, s’est vu contraint à lancer un SOS pour se soigner ?


Si le Général Lansana Conté, désigné Président de la République par la junte le 05 avril 2984, a été le grand sinon l’unique bénéficiaire de l’avènement du CMRN et de l’Armée Guinéenne au sommet de l’Etat, il ne serait pas inexact de dire que le Général Facinet Touré demeure l’image sinon l’homme du 03 avril 1984. Tout au moins en ces débuts.
D’abord, annonceur de la prise du Pouvoir par le CMRN et de tous les autres Communiqués allant dans le sens de la consolidation de cette nouvelle donne de la vie politique Guinéenne notamment la publication de la liste du nouveau Gouvernement, il a été le premier élément de la junte à s’afficher ouvertement et à se faire découvrir à la Guinée et au monde. Ainsi, du 03 au 05 avril, il a paru, pour de millions d’auditeurs et téléspectateurs, comme le nouveau Maître de la Guinée d’autant que seules sa voix et son image constituaient les seuls éléments audibles et visibles de la grande muette qui venait de faire irruption sur la scène politique nationaie en barrant la route de la succession constitutionnelle au Premier ministre, Dr Lansana Béavogui.

La qualité de la lecture et la grande maîtrise de soi durant cet exercice de tous les sacrifices ont révélé un Officier de caractère avec un excellent niveau intellectuel que le Guinéen ordinaire ignorait chez ses hommes en uniforme.

La réussite du coup d’état dans lequel il aura joué une partition déterminante, la proximité avec le nouvel Homme fort du pays, le Général Lansana Conté qui a tenu à le garder à la présidence comme son « Secrétaire  » ainsi que sa forte personnalité ont conféré au capitaine Facinet Touré la réalité du pouvoir et de nombreuses possibilités au cœur de la haute sphère du nouveau pouvoir donnant lieu à toutes les sollicitations. Surtout entre le 03 avril 1984 et le 22 décembre 1985.

À la présidentielle de 2010, après s’être pleinement engagé derrière le Président et candidat de l’UFR, Sidya Touré, classé 3ème au premier tour, Facinet Touré, devenu grand notable de la Basse Côte, accepte, à la demande de nombreux cadres de la Région côtière notamment du Président et candidat malheureux du GPT, Ibrahima Kassory Fofana à la même élection et qui a immédiatement rejoint sans accord préalable le Président et candidat du RPG, de soutenir le Pr Alpha Condé au second tour. Si, la mutation n’a pas été facile pour Facinet Touré ( il a réprimandé Mme Makalé Traoré quand il a découvert cette dernière à la télévision comme Directrice de Campagne), il faut noter, qu’au second tour, il a été l’épicentre de la campagne du Candidat du RPG au niveau de la Basse Côte dont il a réussi à fédérer ses cadres, notables religieux, sages et son monde rural derrière Alpha Condé. Son domicile à Nongo où le candidat du RPG-Arc-en-ciel était le lieu d’où partait les discours et consignes pour les villages et Mosquées des préfectures et sous préfectures et villages de la Basse Côte.

À la limite du regret d’avoir soutenu Sidya Touré ou de ne pas s’être aligné dès le 1er tour derrière le candidat du RPG, Facinet Touré, qui l’appréciait peu, était devenu un fervent supporter, un grand admirateur d’Alpha Condé qu’il couvrait constamment d’éloges devant ses adeptes et visiteurs :  » Alpha a totalement changé, quand il rentre ici, il est très respectueux, s’asseoit sur le tapis, il s’est très modéré et pacifié. C’est lui qui me calme souvent à chaque fois je m’énerve et que j’ai envie de monter au créneau ou d’en découdre … « .
À vrai dire, le Maître « des alliances stratégiques et alliances tactiques » n’est pas un va-t-en guerre.

Comme, en 1993 dans la cour de son domicile de Mafanco, face à des militants surexcités prêts à prendre la rue après la proclamation des résultats de la présidentielle, quand il a crié :  » Que nul n’occupe la rue, je suis pas venu gouverner les cimetières », Alpha Condé ne supporte pas les problèmes.

Toujours est-il que Facinet Touré, qui le découvre, est totalement conquis.
Comme le clamait, à juste titre, le Candidat et Président de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, le second tour de la présidentielle de 2010 était véritablement une autre élection où toutes les méthodes et tous les moyens ont été mis en œuvre pour son échec.
Toutes proportions gardées, l’élection du Président Alpha Condé en 2010, était pour Facinet Touré un second 03 avril 1984.

Dans les deux postures de puissance étatique, l’ancien officier Militaire de l’École Normale Supérieure de Maneah, que personne ne fréquentait, est devenu, comme c’est la règle en Guinée face au pouvoir et à l’argent, l’homme le plus sollicité, envahi et même harcelé par l’opportunisme dont sont champions des cadres flagorneurs, laudateurs et démagogues qui peuplent la Guinée en surgissant dans sa vie comme des connaissances de toujours ou des parents qui se découvrent. En 2010 comme en1984, sa résidence était un véritable lieu de pèlerinage pour tous ceux qui couraient derrière les ors de la République. Il en a aidé des milliers.

Quelques jours seulement après la prise du pouvoir par le CMRN, un ancien dignitaire du PDG, secrétaire fédéral démis, qui avait donné le nom du Président Ahmed Sekou Touré à son nouveau né, a refait le baptême et remplacé le prénom Ahmed Sekou par Facinet. Comme lui, ce sont des centaines de Guinéens, opportunistes en grande majorité, qui ont donné le nom de Facinet à leurs enfants.

Mais, ce Facinet Touré s’est toujours retrouvé abandonné par ces nombreuses personnes qui ont bénéficié de son aide ou de sa bienveillance à chaque fois que les opportunistes ont constaté une position de faiblesse chez lui. C’était le cas au moment de la séparation et de l’opposition à Lansana Conté, il en a été de même depuis la brouille avec Alpha Condé. C’est dans cette solitude qu’il a dû ruminer sa déception jusqu’à son dernier souffle. Son cas, est une autre leçon devant inciter à la lucidité.

Si l’ingratitude n’est pas de nationalité Guinéenne, elle possède une résidence permanente en Guinée.

Abdoulaye Condé, journaliste.

Ceci pourrait vous interesser

Guinée : Alpha Condé condamne le relâchement des mesures sanitaires et barrières contre la Covid-19

Le Chef de l’Etat, son Excellence Professeur Alpha Condé, a condamné fermement le relâchement manifeste ...