Home / Culture / FENAC 2019: Alpha Condé décide de décorer les doyens de la Culture guinéenne

FENAC 2019: Alpha Condé décide de décorer les doyens de la Culture guinéenne

Présidant la 18 ème édition du Festival National des Arts et de la Culture ce lundi 16 décembre 2019, dans la salle des Actes du Palais du Peuple de Conakry, le Président Alpha Condé a fait de grandes annonces à l’endroit des hommes de culture. Alpha Condé a promis de décorer les deoyens du monde culturel guinéen.

Devant plusieurs artistes, membres du Gouvernement, ambassadeurs accrédités en Guinée, le Président de la République a déclaré que les artistes fondateurs de la culture de notre pays sont aux oubliettes. C’est pourquoi, il promet de les donnorer lors de la clôture du Festival National des Arts et de la Culture.

« Très souvent, nous oublions les fondateurs. C’est à quelques exceptions (…) C’est pourquoi j’ai décidé que nous allons les décorer. Ils sont le mérite guinéen. Hamidou Bangoura, Moussa Célestin Camara, Fatoumata Camara, Sory Kandia Mamadou Aliou Barry et Mory Kandia bien qu’il soit absent. Ils recevront leurs décorations le dernier jour» a-t-il annoncé.

Selon Alpha Condé, si les doyens de la culture sont relégués au second plan. donc, dira-t-il, il ne s’agit pas seulement de les décorer.

« La décoration c’est bien mais je crois qu’ils sont un peu démunie. C’est pourquoi nous allons leur accorder une indemnité mensuelle afin qu’ils aient une vie meilleure» a-t-il laisse entendre avant de rappeler l’importance de la culture d’un peuple.

« Même quand les mondialistes de tout temps ont tout le tenté de faire disparaitre les peuples, les cultures sont restées. Il n’y avait plus de Maya mais nous avons la culture Maya (…) Ces peuples ont disparu mais leur culture reste. Il en est de même pour notre peuple. C’est pour dire que la culture est le symbole d’un peuple. C’est la culture qui perpétue l’histoire d’un peuple, qui fait qu’on peut parler d’un peuple. Un peuple sans culture est un peuple sans histoire. Ce n’est pas pour rien que la colonisation a décidé de nous déculturer. Parce que quand on était à l’école, on nous obligeait de ne pas parler notre langue. Il y avait un bâton ou un symbole, quand tu parlais Soussou, malinké ou peulh on te donnait ça. Parce que c’est à travers la langue qu’on développe la culture. Donc empêcher un peuple de développer sa langue, c’est l’empêcher de développer sa culture», rappel le chef de l’Etat.

C’est pourquoi, ajouté le Président Condé, quelque soit ce que nous pouvons penser de la première république, qu’on soit d’accord ou pas, quelque soit les méfaits ou les bienfaits, nous devons reconnaître de la première république d’avoir réhabilité la culture guinéenne dans 4 coins du monde.

« Ce n’est pas la politique c’est l’histoire (…) Réhabiliter les festivals permet à la Guinée de communier. Les 7 régions se retrouvent à Conakry. On voit la Guinée, on voit les différentes cultures» a rappelé le numéro 1 guinéen.

 

Kadiatou SOUMAH

Ceci pourrait vous interesser

S’unir pour surmonter les difficultés et travailler à de nouveaux progrès

En l’honneur du 71e anniversaire de la fondation de la République populaire de Chine Huang ...