Home / Actualité / Transition en Guinée / Guinée : la junte met en garde certaines formations politiques et des activistes 

Guinée : la junte met en garde certaines formations politiques et des activistes 

Dans un communiqué lu ce jeudi soir à la télévision nationale, par le ministre secrétaire général de la présidence de la République, le comité national du Rassemblement pour le Développement, a mis en garde certaines formations politiques et des activistes, qui, selon le Colonel Amara Camara, leurs agissements sont de nature à troubler l’ordre public et la quiétude sociale dans le pays.

Cette sortie du CNRD intervient après la conférence de presse des responsables du RPG Arc-en-ciel (ancien parti au pouvoir), ce mercredi, qui a valu à leur convocation, ce jeudi, par les nouveaux maîtres de Conakry.

Merci de lire ci-dessous, cette mise en garde…

Dès la prise du pouvoir par le CNRD le 05 septembre 2021, il a donné la priorité à la stabilité, la réconciliation entre les Guinéens, la paix sociale en prenant l’engagement d’assurer la protection des personnes et de leurs biens à tous les citoyens de notre pays.

À date, le CNRD a tenu son engagement de protection des personnes et de leurs biens sans violence aucune et du respect de la loi. En dépit de cette main tendue, le CNRD a le regret de constater que les agissements de certaines formations politiques et des activistes sont de nature à troubler l’ordre public et la quiétude sociale.

Le CNRD prend à témoin l’opinion nationale et internationale sur ces agissements dont le but est de saper la paix, la quiétude des Guinéens et porter préjudice à la transition apaisée en cours.

Il est important de rappeler qu’avant le 05 les libertés publiques, individuelles et collectives des guinéens avaient été totalement confisquées.

Depuis la prise du pouvoir par le CNRD, des actes majeurs ont été posé notamment: la libération des détenus politiques, le maintien de la sécurité des personnes et de leurs biens, la réouverture des frontières terrestres avec les pays voisins, la démilitarisation par le démantèlement des PA dans les centres urbains et la levée des barrages, la promulgation de la charte de la transition qui consacre les droits de l’homme et de la personne et définit un mode de dialogue consensuel pour aboutir à une nouvelle Guinée, la désignation d’un premier ministre civil et la mise en place d’un gouvernement formé de civils ainsi que plusieurs autres actions de nature à apaiser le rassemblement des guinéens.

Dans ce contexte, le CNRD met en garde les acteurs politiques et les activistes qui refusent de s’inscrire dans cette démarche et agissent contre la paix et la quiétude sociale.

Il rappelle que loin d’être un acte de faiblesse, sa démarche répond à sa volonté d’agir dans le respect des lois nationales, des traités et accords internationaux.

Le CNRD rassure les guinéens qu’il prendra toutes les dispositions régaliennes qui y s’y est pour assurer leur sécurité.

Conakry, le 04 novembre 2021

Le CNRD

Ceci pourrait vous interesser

Cedeao : comment retrouver une crédibilité mise à mal (Par Kabiné Komara)

Alors que s’ouvre ce 12 décembre un sommet crucial de la Cedeao, il est essentiel ...