Home / Actualité / Echos de nos régions / Guinée : les sages trouvent ‘’opportun’’ et ‘’indispensable’’ la nécessité de créer un organe consultatif national

Guinée : les sages trouvent ‘’opportun’’ et ‘’indispensable’’ la nécessité de créer un organe consultatif national

Plus que jamais fermes et catégoriques par rapport au troisième mandat du président Alpha Condé, candidat à sa propre succession à la présidentielle du 18 Octobre prochain, les quatre (4) coordinations régionales de la Guinée, trouvent « opportun et indispensable » la nécessité de créer un organe consultatif national pour sauver le pays. Les autorités morales de la Basse Guinée, Moyenne Guinée, Haute Guinée et Guinée Forestière ont fait l’annonce ce mercredi 23 septembre 2020, à Dubréka.

El hadj Sékhouna Soumah, Kountigui de la Coordination Nationale de l’Union de la Basse Guinée-Labésanyi, El hadj Ousmane Fatako Baldé, Président de la Coordination Nationale des Foulbhés et Haali-Poular de Guinée, El hadj Sékou Kaba, Président de la Coordination Nationale de l’Union de la Haute Guinée et Docteur Jean N’Dimini Tolno, Président de la Coordination Nationale des Unions Forestières qui se sont réunis ce mercredi ont aussi dénoncé vigoureusement l’attaque barbare de la part des Forces de l’Ordre dont ils ont été victimes le 1er septembre dernier à Tanènè.

Exclusif : vers la mise en place du conseil national de la transition piloté par les coordinations régionales

Ci-dessous, nous vous livrons la déclaration qui a sanctionné cette rencontre.

Réunis à Tanènè le 1er Septembre 2020 pour une concertation nationale de sortie de crise face à la déclaration du Président Alpha Condé de s’octroyer par la force, un troisième mandat illégal à travers une mascarade électorale porteuse de violence et de division, les sages des quatre (4) Coordinations Régionales de la République de Guinée ont fait l’objet d’une attaque barbare de la part des Forces de l’Ordre à la solde de Mr Alpha Condé. Cette attaque inédite, perpétrée pendant 24 heures, du mardi 1er au mercredi 2 Septembre 2020, a été d’une violence incroyable et indescriptible. Ce sont des agents de sécurité, à bord de plusieurs pickups, qui ont été mobilisés pour lancer cet assaut et larguer 325 bombes à gaz lacrymogène dans la concession privée de El hadj Sékhouna Soumah, Kountigui et Chef traditionnel incontesté de la Basse Guinée, en violation de toutes les lois de la République et de nos valeurs morales. Ces autorités morales du pays, en majorité octogénaires, et leurs suites ont été assiégées, asphyxiées, humiliées, privées de nourriture, de libertés et de soins médicaux pendant deux jours.

Les quatre (4) Coordinations condamnent cet acte ignoble qui méprise nos valeurs morales et traditionnelles. Les sages informent le peuple de Guinée et la Communauté Internationale que de tels actes n’entameront jamais et en rien leur détermination à s’opposer à un troisième mandat illégal et conflictogène. Ils s’engagent à continuer à rechercher inlassablement des solutions apaisées de sortie de crise.

Par ailleurs, nous informons l’opinion nationale et internationale qu’une action judiciaire est ouverte en vue de rétablir les victimes dans leurs droits.

Le samedi 19 septembre 2020, les sages des quatre coordinations régionales de la Guinée ont suivi avec beaucoup de regret les déclarations ethnocentriques et divisionnistes, par visioconférence, tenues par monsieur Alpha Condé face aux populations de Kankan.

La coalition des quatre coordinations condamne avec la dernière énergie ces propos qui sapent tous nos efforts d’unité et de réconciliation nationale. Elles demandent à cet effet au peuple de Guinée d’en tirer toutes les conséquences et interpellent par ailleurs monsieur le Procureur de la république de se saisir avec diligence de cette situation.

Les sages signalent par ailleurs que les actes de protestation observés à Tanènè, Conakry, Kankan, Macenta, Boké et dans le reste du pays à la suite de cet évènement odieux ainsi que les propos ethniques de monsieur Alpha Condé dénotent le danger imminent qui guette le pays si le Président Alpha Condé s’obstinait à briguer un troisième mandat contre la volonté de l’écrasante majorité de la population Guinéenne et de la Communauté Internationale.

Par conséquent, la Coalition des quatre (4) Coordinations Régionales de notre pays réitère sa ferme opposition à la candidature de Mr Alpha Condé à l’élection présidentielle prévue le 18 Octobre 2020. Et elle trouve opportun et indispensable la nécessité de créer un organe consultatif national en vue de la transformation de notre pays. Cet organe aura pour mission :

de prévenir le risque de violences et de chaos ;

de stabiliser la situation politique et institutionnelle du pays ;

d’appuyer la conduite de réformes profondes pour l’instauration de la justice et la création d’institutions fortes ;   

de promouvoir l’unité nationale dans la diversité et l’égalité des chances,

d’assurer une gouvernance vertueuse et rigoureuse.

La Coalition des quatre (4) Coordinations Régionales appelle les Guinéens de l’intérieur, de l’extérieur et les amis de la Guinée à de larges et urgentes concertations pour la mise en place de cet organe de stabilisation politique et sociale. L’organe issu de cette large concertation permettra à l’ensemble des acteurs politiques engagés dans la course à l’élection présidentielle ou non, de la Société Civile, des institutions régionales et internationales de sauver notre pays avant, pendant et après le scrutin du 18 Octobre 2020.

Toutes les forces vives de la nation, les Institutions Régionales et Internationales ainsi que les amis de la Guinée sont invités à participer à la réalisation de ces objectifs pour une Guinée paisible, rassemblée et prospère dans l’intérêt de la sous-région ouest africaine.

Que Dieu protège notre pays.

Ceci pourrait vous interesser

Présidentielle 2020: les États-Unis aussi doutent de la crédibilité des résultats proclamés par la CENI

Après l’Union Européenne et la France, qui ont émis de sérieux doutes quant à la ...