Home / Actualité / Echos de nos régions / Guinée : naissance du 1er institut d’études et de sondages…

Guinée : naissance du 1er institut d’études et de sondages…

Jusque-là, la République de Guinée n’en disposait pas. Eh bien voilà, c’est chose faite. Ce lundi 30 décembre 2019, le premier Institut Guinéen d’Etudes et de Sondages (IGES) a été lancé à la maison de la presse sise à Kipé, dans la commune de Ratoma, par son PDG, un mois seulement après la création de l’entreprise en novembre dernier.

Alors que les sondages ne sont pas trop connus en Guinée, l’IGES veut inculquer cette méthodologie dans la gestion des entreprises, mais aussi dans la gestion de la chose publique.

« Qui dit institut de sondages, dit statistiques, dit données, pour ressortir ce que pense l’opinion publique » lance d’entrée, Oumar Dikhaby, l’écrivain, qui se lance dans l’entreprenariat.

Selon l’auteur de l’ouvrage « Ethnicité en Guinée-Conakry au prisme de l’organisation sociopolitique. La Guinée n’est pas une famille, mais elle peut le devenir », l’institut guinéen d’études et de sondages, est une entreprise qui a pour objectif de doter de bons outils aux gouvernants des entreprises, mais aussi gouvernants Etatiques, pour la gestion de la chose publique, et celle des entreprises. C’est une société unipersonnelle de rang privé, avec un capital social de 30 millions de francs Guinéens. Elle intervient dans plusieurs domaines à savoir :

• Etudes des sondages

• Etudes marketing

• Evaluations des politiques publiques

• Mesure et lutte contre la corruption

• Etude d’image et de notoriété

• Stratégie de communication

• Comptages de manifestants

• Etudes de faisabilité

Cette entreprise est composée d’une équipe de jeunes diplômés, des consultants (enseignants et universitaires), qui sont en Guinée, au Maroc, mais aussi en France.

« Nous nous focalisons sur des données objectives, des données produites sur le terrain pour aider les chefs d’entreprises et l’Etat à la prise de la bonne décision., sur la base de ce que pense l’opinion publique. C’est cela l’idée principale » a déclaré Oumar Dikhaby.

L’IGES dit être animé par la conviction que le peuple doit savoir la vérité sur comment il est dirigé, et comment fonctionne la société dans son ensemble.

« Nous sommes aujourd’hui dans une phase charnière de notre histoire, de l’évolution de notre peuple. 2020 s’approche très bientôt. Nous avons une velléité, une volonté à proposer une nouvelle constitution à la population. Certains pensent que le peuple ne le veut pas, d’autres pensent que le peuple est derrière le projet. Et donc, nous notre travail (en guise d’exemple ndlr), serait de faire un sondage d’opinion sur le terrain, pour dire effectivement tel pourcentage de la population souhaite que ceci se passe, tel autre pourcentage ne le souhaite pas. Dans ce sens que nous trouvons un acte salvateur que nous apportons » a clarifié le conférencier.

Cette structure dit être en contact avec certains instituts de sondages basés en France. Les domaines d’intervention de l’IGES se focalise sur les grandes entreprises dont entre autres les sociétés de téléphonie, les Banques, les Assurances, les PME, le Commerce, les ONG internationales, le système des Nations-Unies, les départements ministériels, les directions nationales, les partis politiques, les centrales syndicales, les collectivités territoriales, les Associations, les Médias et l’Etat.

A noter que l’Institut Guinéen d’Etudes et de Sondages a été lancé en présence de l’ancien Premier ministre, Ahmed Tidiane Souaré.

A suivre…

Alpha Madiou BAH

(+224) 621 861 269

Ceci pourrait vous interesser

Syli national/Matches amicaux: Didier Six dresse la liste des 23 joueurs convoqués…

Le sélectionneur guinéen, Didier Six a publié samedi, en marge d’une conférence de presse, la ...