Home / Actualité / Echos de nos régions / La Croix-Rouge répond au FNDC : « les garanties de sécurité sont malheureusement insuffisantes »

La Croix-Rouge répond au FNDC : « les garanties de sécurité sont malheureusement insuffisantes »

Accusée de refus d’assistance à l’endroit des victimes des manifestations par le FNDC, la Croix-Rouge vient de briser le silence.

Dans une lettre diffusée dans les médias, pour rappel, le Coordinateur du Front national pour la défense de la constitution a interpellé les hauts responsables de la Croix-Rouge quant aux refus du Bureau de Conakry, de porter assistance à l’égard des victimes de manifestations depuis un bon moment.

Sans tarder face à cette situation devenue inquiétante aux yeux la communauté nationale et internationale, le Comité International de la Croix-Rouge décide de sortir de son mutisme ce mercredi 20 février 2020, pour apporter des précisions.

Merci de lire ci-dessous le message du CICR consulté par notre desk

Objet : Guinée: Lettre ouverte du FNDC au CICR

Date : 19 février 2020

A l’attention de M. Abdourahmane SANO, coordonnateur du FNDC

Cher M. Sano,

Nous avons pris bonne note de votre lettre ouverte à l’attention de notre Directeur Général. Le Comité International de la Croix-Rouge (CICR) suit de près la situation humanitaire en Guinée, où il soutient la Croix-Rouge Guinéenne (CRG), son principal partenaire.

Les équipes de la CRG ont porté secours aux victimes des violences survenues lors des manifestations organisées par le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) mi-octobre 2019. Elles ont notamment transporté plusieurs dizaines de blessés vers des structures hospitalières, après leur avoir prodigué les premiers soins, et déposé des dépouilles mortelles dans ces mêmes structures.

Depuis lors, les garanties de sécurité sont malheureusement insuffisantes pour que la CRG puisse effectuer ce travail. Le CICR et la CRG vont intensifier leur dialogue bilatéral avec les parties concernées, afin de trouver une solution le plus rapidement possible. Porter assistance aux victimes de violences est une priorité pour nos deux organisations. Par ailleurs, le 4 février 2020 à Conakry, le CICR a effectué une visite à des personnes détenues en lien avec des violences en Guinée. Nous espérons pouvoir vous rencontrer la semaine prochaine à Conakry pour parler plus en détail de ces importants sujets.

Avec nos meilleures salutations,

CICR – Délégation Régionale à Abidjan

Ceci pourrait vous interesser

Transition, Chute d’Alpha Condé : Une nouvelle mission de la CEDEAO attendue ce vendredi à Conakry 

Une nouvelle mission de la CEDEAO est attendue ce vendredi 17 septembre 2021, à Conakry. ...