Home / Actualité / Economie / L’Arabie saoudite rouvre son espace aérien et ses frontières au Qatar

L’Arabie saoudite rouvre son espace aérien et ses frontières au Qatar

L’Arabie saoudite rouvre, ce lundi 4 janvier, son espace aérien et ses frontières terrestres et maritimes au Qatar, après plus de trois ans de rupture des liens diplomatiques entre les deux pays du Golfe. La nouvelle a été annoncée par le ministre koweïtien des Affaires étrangères. Une annonce qui intervient alors qu’une réconciliation régionale est à l’ordre du jour au sommet des pays du Golfe, qui s’ouvre ce mardi 5 janvier.

« Sur la base d’une proposition de l’émir du Koweït, cheikh Nawaf al-Ahmad Al-Sabah, il a été convenu d’ouvrir l’espace aérien ainsi que les frontières terrestres et maritimes entre l’Arabie saoudite et le Qatar à compter de ce soir » lundi, a annoncé cheikh Ahmed Nasser Al-Sabah dans une déclaration télévisée, sans autre précision horaire.

Cette annonce est intervenu la veille d’un sommet très attendu des pays du Conseil de coopération du Golfe (CCG) en Arabie saoudite, lors duquel pourrait être scellée une réconciliation entre Riyad – ainsi que plusieurs autres pays – et le Qatar.

L’Émir Tamim du Qatar se rend en personne dans la capitale saoudienne ce mardi pour y participer. Du jamais vu depuis ce jour de juin 2017 où l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, Bahrein et l’Égypte ont brusquement rompu avec le Qatar, l’accusant d’être favorables au Frères musulmans dans la région, d’avoir une attitude trop conciliante envers l’Iran ou encore de semer le trouble dans la région. Le riche et ambitieux émirat gazier a toujours démenti et dénoncé le « blocus » dont il se dit victime.

Le Koweït, médiateur dans la crise du Golfe

Depuis trois ans et demi, c’est un autre pays membre du Conseil de coopération du Golfe – le Koweït – qui tente de résoudre cette crise au sein de l’organisation régionale, souligne Nicolas Falez, du service International de RFI. Et c’est le Koweit qui a annoncé ce lundi soir la réouverture des frontières entre la puissante Arabie Saoudite et le Qatar. Réouverture également de l’espace aérien saoudien au Qatar qui voit donc se desserrer l’étau de son isolement.

Selon les États-Unis, c’est bien une réconciliation régionale qui doit être actée ce mardi lors du Sommet des pays du Golfe, même si l’on en ignore encore les paramètres. Jared Kushner, gendre et conseiller de Donald Trump, fera le déplacement à Riyad pour l’occasion. L’administration américaine sortante a longtemps espéré la fin de cette querelle entre ses alliés arabes du Golfe.

Avec AFP

Ceci pourrait vous interesser

Bantama Sow, ministre d’État, en charge des Sports : Alpha Condé brise des rêves !

C’était l’un des décrets très attendu en Guinée, depuis le début de la composition partielle ...