Home / Médias / Mexique: un journaliste assassiné, le 3e depuis le début de l’année

Mexique: un journaliste assassiné, le 3e depuis le début de l’année

Le journaliste Jorge Armenta a été tué lors d’une attaque armée à Ciudad Obregon, dans le nord du Mexique, Un policier municipal a également été tué et un autre blessé. Jorge Armenta, qui bénéficiait d’une protection pour les personnes menacées, est le troisième journaliste assassiné depuis le début de l’année au Mexique.

Jorge Armenta, directeur du média en ligne Medios Obson, avait reçu des menaces et bénéficiait d’un programme de protection pour les personnes menacées, défenseurs des droits de l’Homme et journalistes, a indiqué à l’Agence France presse Balbina Flores, la représentante au Mexique de Reporters dans Frontières.

Selon cette ONG, trois journalistes ont été assassinés depuis janvier dans ce pays, un des plus violents de la planète. En avril, un journaliste porté disparu avait été retrouvé mort à Acapulco (sud-ouest), et fin mars, une journaliste avait été abattue dans l’Etat de Veracruz (est). Maria Helena Ferral avait préalablement dénoncé de multiples menaces de mort et d’agressions de la part de responsables politiques locaux.

Un pays dangereux pour les journalistes

Le Mexique est l’un des pays les plus dangereux de la planète pour les journalistes. L’organisation dénonce souvent les pressions et menaces dont les journalistes sont victimes dans leur travail quotidien.

Plus d’une centaine d’entre eux ont été assassinés depuis 2000, dont 10 en 2019, toujours selon Reporters sans Frontières. Et la plupart de ces assassinats restent impunis, dénonce Balbina Flores.

Vendredi 15 mai, l’ONG avait dénoncé des « négligences » et des « retards » dans le processus judiciaire autour de l’assassinat en 2017 de Javier Valdez, journaliste mexicain et collaborateur de l’AFP, connu pour ses enquêtes sur le trafic de drogue.

Le meurtre du cofondateur de l’hebdomadaire Riodoce et collaborateur du grand quotidien La Jornada, avait provoqué une vague d’indignation internationale. Javier Valdez avait été tué à la sortie de son bureau, après des enquêtes sur l’influence dans sa région natale de réseaux de trafiquants de drogue comme celui d’El Chapo (Joaquin Guzman), qui purge désormais une peine de prison à perpétuité aux Etats-Unis.

 

Avec Rfi

Ceci pourrait vous interesser

Guinée/Covid-19 : Alpha Condé allège les mesures sanitaires, maintient le couvre-feu

Dans un communiqué signé de la Présidence la République, Alpha Condé a allégé plusieurs mesures ...