Home / Actualité / Gouvernement / Ministère de la Culture : Bantama passe la charge à Sona Konaté…

Ministère de la Culture : Bantama passe la charge à Sona Konaté…

Nouvellement nommée à la tête du département de la Culture, Sona Konaté a pris fonction ce mardi 02 février 2021. La cérémonie de passation de charge entre la nouvelle ministre et Sanoussy Bantama Sow, précédemment patron de ce département très stratégique et ministre d’Etat, en charge des Sports a eu lieu au Musée National de Sandarvalia devant plusieurs membres du Gouvernement.

Cette cérémonie présidée par le ministre d’Etat, secrétaire général de la présidence, Kiridi Bangoura, a connu la présence de plusieurs membres du gouvernement. A cette occasion, la ministre entrante s’est engagée à poursuivre les actions de manière à traduire dans la réalité de tous les jours la volonté mainte fois exprimée du président de la République de voir la Guinée redevenir le pôle d’excellence et d’effervescence culturelle qu’elle a été jadis.

Mais avant elle, c’est Sanoussy Bantama Sow qui prend la parole. L’ancien ministre de la culture, maintenu au département des Sports, a rappelé plusieurs actions menées par lui et son équipe. Entre autres, il citera la création et la mise en place du fonds de développement des arts et de la culture (FODAC) ; le renforcement des capacités de 155 acteurs culturels en montage, suivi et évaluation des projets culturels et les procédures de décaissement au niveau du FODAC ; la finalisation et l’adoption de la nouvelle politique culturelle nationale ; l’adoption de la loi L063 sur la protection du patrimoine culturel national ; la ratification de la convention sur la protection et la promotion du patrimoine culturel ; la prise en en charge des anciennes gloires de la culture guinéenne ; la restauration et l’aménagement du musée national de Guinée ; la construction de l’abri Sosso Bala à Niagassola (Siguiri) ; la restauration du vestibule de l’Almamy Samory Touré et du cimetière de Blanc à Kérouané.

En prenant les rênes du ministère de la Culture et du Patrimoine historique, ajoute le ministre Sow, « je m’étais engagé à donner à notre administration culturelle un soubassement pour qu’elle soit à même de faire face à tous les défis. C’est dans ce cadre qu’en collaboration avec le ministère de la jeunesse, nous avons réussi à mettre en place une administration décentralisée des activités de jeunesse, des sports et de la culture. C’était un challenge. Ce combat, nous l’avons mené collectivement avec passion et intelligence pendant 3 ans », dira-t-il.

Bantama plaide pour les anciennes gloires.

« Je vous prierais de continuer à soutenir ces hommes de culture. Ils ont fait la fierté de ce pays à un moment donné (…)  Il serait aujourd’hui très malheureux pour nous de voir ces hommes de culture ou ces anciennes gloires du Syli national en train de mourir à petit feu ou en train de quémander dans nos rues. C’est un aspect sur lequel nous allons nous donner les moyens pour continuer à assister les hommes qui ont tout donné à notre pays pendant leur vie », a plaidé le ministre sortant, auprès de son successeur.

Prenant la parole à son tour, la ministre entrante a, quant à elle, annoncé sa vision. Au compte des actions, Sona Konaté indique, qu’il s’agira d’axer prioritairement les actions sur entre autres, la vulgarisation et l’appropriation de la nouvelle politique culturelle ; l’investissement dans les infrastructures culturelles, comme par exemple le Palais de la culture, le musée national, les sites et monuments historiques ; les complexes culturels régionaux.

Sona affiche ses ambitions…

Remerciant le Chef de l’Etat pour sa nomination, la nouvelle ministre de la Culture et Patrimoine historique, assure qu’elle mesure le poids de la charge qui lui est confiée. Sona Konaté s’engage à mériter confiance placée en elle.

« Mon cher Bantama Sow, vous pouvez être fier pour tout ce que vous avez fait pour la culture et le patrimoine historique… Pour ma part, Je m’engage en comptant sur la compétence, l’esprit d’équipe et l’engagement de l’ensemble de mes collaborateurs et du monde de la culture, à poursuivre les actions de manière à traduire dans la réalité de tous les jours, la volonté maintes fois exprimée de monsieur le Président de la République de voir la Guinée redevenir le pôle d’excellence et d’effervescence culturelle qu’elle a été jadis », promet-elle.

Egrainant ses défis, la ministre Konaté cite l’intégration de la culture comme une composante essentielle de la croissance économique, en tant que secteur participant à la création d’emplois, d’activités génératrices de revenus, et de renforcement du capital humain dans la perspective du développement durable ; le renforcement de la dynamique de valorisation du patrimoine culturel national afin de le rendre efficient ; la promotion de la liberté créatrice et la diversité des expressions culturelles nationales dans un monde globalisé.

« Parmi les axes prioritaires, il s’agira d’axer nos actions sur entre autres : la vulgarisation et l’appropriation de la nouvelle politique culturelle ; l’investissement dans les infrastructures culturelles (le palais de la culture, le musée national, les sites et monuments historiques, les complexes culturels régionaux ; la redynamisation de l’organisation des quinzaines artistiques régionales et du festival des arts et de la culture ; le développement de l’industrie culturelle et créative ; le développement effectif à brève échéance sur toute l’étendue du territoire national du fonds de développement des arts et de la culture (FODAC), mis en place récemment en tant que mécanisme spécifique de financement de la culture ; la mise en application effective de la loi L063 sur la protection, la conservation et la mise en valeur du patrimoine national ainsi que celle sur la propriété littéraire et artistique », a-t-elle renchéri.

A suivre…

Alpha DAF

Ceci pourrait vous interesser

Arrestation de Sonko : intense manifestation à Dakar, soutiens et alliés s’activent…

L’opposant Sénégalais Ousmane Sonko a été arrêté mercredi, pour trouble à l’ordre public, alors qu’il ...