Home / Actualité / Nouveau Gouvernement / Ministère des transports : Aboubacar Sylla passe le témoin à Mohamed Keita

Ministère des transports : Aboubacar Sylla passe le témoin à Mohamed Keita

Après plus de deux ans à la tête du Ministère des Transports, le ministre d’Etat, qui dirigera les rênes du département de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, a passé le témoin à son successeur Mohamed Keita, ce mercredi 03 février 2021. La passation de service entre les ministres sortant et entrant s’est tenue dans l’enceinte du Ministère des Transports, en présence de plusieurs hauts commis de l’Etat.

La cérémonie qui a été présidée par le ministre d’Etat, Secrétaire Général à la présidence, Naby Youssouf Kiridi Bangoura, a été marquée par de fortes émotions dans les discours. D’abord, le ministre sortant Aboubacar Sylla, qui va au Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche scientifique, assure qu’il a pu accomplir sa mission grâce à la bonne collaboration de ses désormais anciens collaborateurs, espérant que les relations seront de même avec son successeur.

Poursuivant, le ministre Sylla rappelle son bilan. Il s’est réjoui de la confiance renouvelée par le président de la République en sa personne.

« Je dis merci aux uns et aux autres. Et en vous disant que mon esprit sera à l’enseignement Supérieur et de la recherche scientifique. Mais, mon cœur demeurera au ministère des transports encore pour toujours », dira Aboubacar Sylla dans son discours teinté d’émotions.

« L’aéroport de Conakry va être totalement reconstruit, avec 120 millions d’euros, qui seront financés par les partenaires avec lesquels nous sommes associés dans le cadre d’une concession ; l’aérogare de Conakry va être remise complètement à neuf. Je dirais même que l’aérogare ancienne va être démolie et une nouvelle va émerger, qui aura une capacité 3 fois plus importante que l’aérogare actuelle et qui sera dotée d’équipements plus modernes ; le port autonome de Conakry est en train de changer complétement de visage, pas moins de 500 millions de dollars sont investis dans le cadre de ce contrat de concession passé avec la société Albayrak », indique Aboubacar Sylla à son successeur, avant d’ajouter que bientôt, la Guinée aura des permis numériques.

« Il ne s’agit pas de projet. Il s’agit de réalisation en cours. Ce sont des opérations qui vont être lancées dans les semaines à venir sur le terrain. Parce que tous les préparatifs sont pratiquement achevés », se vante le désormais ancien patron des transports.

Pour sa part, le ministre entrant, Mohamed Keita a lui aussi remercié le président Alpha Condé pour le choix porté sur sa personne. Il rassure que le chef de l’Etat ne regrettera point son choix. Dès sa prise de parole, Mohamed Keita a déclaré que son prédécesseur a posé des jalons qui constituent des repères ‘’dont nous nous servirons’’.

L’ancien ambassadeur de la Guinée en Russie, estime que le département des transports constitue le statut et l’incontournable levier dans le système de développement socioéconomique d’un pays.

« Nous sommes conscients des ressorts des chemins de fer, des infrastructures aéroportuaires et portuaires performantes.  Et des routes impraticables ainsi que des équipements permettant les échanges. Il ne saurait y avoir de développement. Nous avions une des plus prestigieuses compagnies aériennes de l’Afrique, la compagnie nationale Air Guinée. La navigation fluviale était une réalité entre Kankan et Bamako. Il est regrettable de constater que tous ces acquis sont aujourd’hui un lointain souvenir. C’est un devoir pour nous, de nous investir pour combler notre retard dans le secteur porteur de croissance. Nous devons concrétiser par les actes, la vision, les ambitions du président de la République, développer le secteur des transports en République de Guinée pour en faire une locomotive de progrès pour tous », le nouveau ministre des transports.

Pour Mohamed Keita, les infrastructures dans le secteur aérien sont obsolètes, les pistes sont dégradées, envahies par des habitations anarchistes et certaines par leurs structures ne répondent plus aux exigences de sécurité du transport aérien. Quant aux chemins de fer, ajoute-t-il, tout est pratiquement à refaire.

« Comme vous le savez, le constat certes n’est pas reluisant, mais en identifiant les obstacles et les défis qui nous attendent ensemble, nous pouvons apporter des réponses adéquates pour le bonheur de l’ensemble des Guinéens », déclare-t-il, insistant sur les attentes du président Condé. « Nous ne pouvons plus attendre, car le temps presse. Et nous avons l’obligation de résultats avec les moyens de bord ».

A suivre…

Alpha Madiou BAH

(+224) 629 882 628

Ceci pourrait vous interesser

Bienvenue à l’Académie de football – KPC

L’Académie de Football – KPC a ouvert ses portes le 20 septembre 2021 à 24 ...