Home / Actualité / Politique / Présidentielle 2020 : religieux de Guinée, bougeons-nous !

Présidentielle 2020 : religieux de Guinée, bougeons-nous !

Le rendez-vous du 18 octobre est attendu dans quatre petites semaines. Le climat sociopolitique du pays devient de plus en plus délétère au fur et à mesure que la date fatidique approche. Loin de jouer aux cassandres, la présidentielle prochaine n’augure pas des lendemains apaisés pour la Guinée. Les signaux ne sont pas rassurants.

Le statut d’Hommes de Dieu et de porteurs de paix dont sont investis les religieux, les invite à l’anticipation et la proactivité dans la mission d’apaisement social qui leur est dévolue, pour la stabilité du pays et la promotion du vivre-ensemble des communautés. De même, les valeurs morales et spirituelles d’humanisme et de rédemption chères à la corporation, condamnent l’inaction face au danger de déstabilisation et de graves troubles qui pourraient en résulter.

Il est établi par ailleurs que pour le croyant, après le culte d’adoration du Seigneur le Très Haut, après la mansuétude à laquelle il est astreint envers ses père et mère, il n’y a pas d’acte de piété semblable à la pacification de la société, par la réconciliation des cœurs des gens.

A cet égard, la classe religieuse est invitée à se mobiliser pour prévenir le vent de haine et de violence qui déferlera indubitablement sur la Guinée si des démarches salvatrices ne sont pas entreprises pour garantir un scrutin acceptable le 18 octobre prochain. Agissant en dernier rempart de la paix, les religieux feraient bien de reconsidérer leur position retenue à outrance, pour poser des actes de paix synonymes d’actes de foi.

Les contentieux qui divisent la classe politique sont nombreux. Mais pour éviter la litanie à l’image des politiciens sur la question, l’action des religieux pourrait essentiellement s’intéresser à l’assainissement fichier électoral qui est vraisemblablement la principale pomme de discorde entre les différentes parties en conflit pour le pouvoir.

L’intervention envisagée consistera en la recherche de consensus entre les acteurs politiques sur le fichier électoral, dans l’objectif d’amoindrir les contestations post-électorales et de contrôler la violence inhérente aux élections non transparentes.

Le format de mise en œuvre de l’entreprise, si elle retient l’attention de la hiérarchie religieuse, sera défini de commun accord entre les Chefs de confessions et de Dénominations religieuses en pratique dans le pays.

Il s’agit de :

  • Cheikh Mamadou Saliou Camara, Grand Imam de la Mosquée Fayçal de Conakry,
  • Mgr Vincent Coulibaly, Archevêque de Conakry,
  • Mgr Balla Guilavogui, Archevêque de N’Zérékoré,
  • Mgr Jacques Boston, Evêque de l’Eglise Anglicane de Guinée et Guinée Bissau,
  • Pasteur Gédéon de l’Eglise Protestante de Guinée.

Dieu le Très Haut est imploré pour sauver la Guinée des démons de la division politique. Aameen !!!

Sény Facinet SYLLA
Ex. Secrétaire Général Adjoint
des Affaires Religieuses

Ceci pourrait vous interesser

Sékhoutouréya: Voici le programme des obsèques de Marlyatou Barry, Ministre Conseillère à la Présidence…

Sékhoutouréya, 30 septembre 2020 – Le Président de la République, le Professeur Alpha Condé, très ...