Home / Actualité / Politique / Présidentielle du 18 octobre : le parti de Lansana Kouyaté ne sera point au rendez-vous électoral!

Présidentielle du 18 octobre : le parti de Lansana Kouyaté ne sera point au rendez-vous électoral!

Jusque-là il ne s’était pas décidé. Le parti de l’ancien premier ministre, Lansana Kouyaté ne prendra part à la prochaine élection présidentielle du 18 octobre. Le Bureau Exécutif du Parti de l’Espoir pour le Développement National (PEDN) en a décidé ainsi.

Dans une déclaration parvenue à notre desk central, le PEDN, qui se démarque de certaines formations politiques de l’opposition, dit à qui veut l’entendre, que pour des raisons morale, d’éthique et politique, il a résolument décidé de ne pas prendre part à une mascarade pouvant aboutir à un mandat illégal, un mandat de trop.

Merci de lire ci-dessous cette déclaration

La démocratie, pensée, nourrie et engagée par le Peuple de Guinée, dans la première décennie des années 2000, a suscité à la fois espoir et détermination pour un avenir meilleur. Cela a été d’autant nouveau que les précédentes revendications populaires étaient plus d’origine sociale et économique. Il a fallu la mobilisation du 28 Septembre 2009 pour que le guinéen exprime sa fermeté face l’usure du pouvoir et ses corolaires de misère et de précarité.

Créé dans un contexte de désespoir sans précédent, le Parti de l’Espoir pour le Développement National (PEDN), avec pour ambition une Guinée nouvelle, a su se démarquer des sempiternels débats de personnes et d’ethnies. Fruit des travaux de ses militants et militantes, un programme de société construit sur 100 points ou chapitres a permis au parti de se faire une place privilégiée dans la sphère politique guinéenne en 2010. Toujours convaincu que le salut du Peuple de Guinée passera par des offres réalistes et réalisables ; et qu’un parti politique ne saurait l’apporter qu’avec la conquête et l’exercice du pouvoir, le PEDN dispose déjà d’une mouture actualisée de son programme pour les mandatures 2020-2030.

Les dispositifs qui précèdent étaient fondés sur une compétition démocratique où le processus n’est pas biaisé par un camp qui prétend disposer d’homme providentiel dont le pays ne saurait survivre sans sa magistrature : une bêtise de l’homme dont l’aboutissement est connu selon l’histoire et le contexte présent. Avec des velléités flagrantes d’un troisième mandat fardé, le Parti de l’Espoir pour le Développement National (PEDN), s’est battu conformément aux dispositions pertinentes des lois de la République, au sein du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) et sous d’autres angles pour que sagesse et intérêt du Peuple très martyrisé prédominent. Nous arrivons à la conclusion que ces conseils, alertes, avertissements voire défense de nuire sont tombés dans de sourdes oreilles : malheureusement pour le Peuple de Guinée.

C’est dans cette protestation que le PEDN, pour des raisons morale, d’éthique et politique, a résolument décidé de ne pas prendre part à une mascarade pouvant aboutir à un mandat illégal, un mandat de trop. Comme si le forfait n’avait pas de limite, le pouvoir a osé changer une vingtaine d’articles entre une Parodie de vote d’un texte clandestin et la promulgation du texte dont l’application a malheureusement commencé.

En ce jour du 02 Septembre 2020, le Professeur Alpha Condé, Président de la République sortant de ses deux mandats constitutionnels, vient de renforcer sa marche vers le chemin épineux et dévastateur de tout ce qu’une gouvernance démocratique pourrait solliciter. La stabilité, l’attractivité, la visibilité dans la politique publique et la cohésion nationale viennent de subir un autre coup, certes fatal, mais pas pour le Peuple de Guinée qui saura se servir de ce qui semble perdu pour honorer les devanciers, ceux qui ont tout sacrifié pour que nous soulevions la tête face au monde entier. Ce combat, c’est à la fois pour nos illustres disparus, pour nous-même et pour nos progénitures.

Au su de ce qui précède, le PEDN condamne fermement cet acte de boulimie déshonorant et générateur davantage de risque-pays sur l’attractivité de la Guinée.

En conséquences, le Bureau Exécutif National (B.E.N) du PEDN, après consultation de l’ensemble des fédérations de l’intérieur et de l’extérieur de la Guinée, informe l’opinion nationale et internationale de son refus de cautionner la forfaiture, en ne présentant pas de candidat à une élection présidentielle où la candidature illégale du Président sortant Professeur Alpha Condé est admise.

Le PEDN invite les Guinéens à se souvenir des exemples de tripatouillage constitutionnel, à l’issue desquels délinquants économiques, mafieux, strapontins d’obscurantisme de tout genre ont fait de leur pays, un tremplin : les mêmes causes ne sauraient donner les effets différents.

Le PEDN appelle le Peuple de Guinée à la mobilisation et la détermination, afin d’éviter à la Guinée, d’autres saignées regrettables.

Vive la République !

Vive l’alternance démocratique !

Conakry le 02 septembre 2020

LE BUREAU EXECUTIF NATIONAL DU PE.D.N

Ceci pourrait vous interesser

Le candidat du RPG, universel, de par le parcours, transversal, de par l’histoire

“Alpha Condé est d’origine Malinké, de par la naissance et ne l’oublie pas en restant ...