Home / International / Afrique / Présidentielle en Côte d’ivoire : rebondissement autour de la Candidature de Guillaume Soro

Présidentielle en Côte d’ivoire : rebondissement autour de la Candidature de Guillaume Soro

C’est plutôt une bonne nouvelle pour l’ancien premier ministre Ivoirien, Guillaume Kigbafori Soro. Alors que sa candidature est carrément rejetée par la Cour constitutionnelle de la Côte d’Ivoire, la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples (CADHP) vient de demander à Abidjan de surseoir à l’exécution de la condamnation de l’ex-président de l’Assemblée nationale et de le rétablir sur la liste électorale.

L’institution juridictionnelle africaine, l’une des puissantes du continent africain, vient ainsi d’annuler la condamnation prononcée contre Guillaume Kigbafori SORO et le déclare éligible à l’élection présidentielle d’octobre 2020. C’est une décision qui intervient à 46 jours de la tenue de cette joute électorale qui connait la participation du président Alassane Dramane Ouattara, candidat à sa propre succession pour un troisième mandat.

Le président du parti GPS, exilé en France depuis plusieurs mois a vu sa candidature invalidée lundi soir par le Conseil constitutionnel. Invalidation due à sa radiation de la liste électorale du fait d’une condamnation.

Dans une précédente ordonnance du 22 avril, la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples avait demandé à la Côte d’Ivoire de suspendre provisoirement le mandat d’arrêt à l’encontre de Guillaume Soro et de libérer ses 19 compagnons emprisonnés. Décision provisoire en attendant que leur cas à tous soit examiné sur le fond par cette même cour.

La décision n’a jamais été exécutée par la Côte d’Ivoire. Le 28 avril, selon plusieurs médias français, la justice ivoirienne a même condamné Guillaume Soro pour recel de détournement de deniers publics à 20 ans de prison et à la privation de ses droits civils et politiques. Conséquence : Guillaume Soro a été radié des listes électorales. Motif de l’invalidation de sa candidature par le Conseil constitutionnel.

Merci de lire ci-dessous cette copie de l’arrêt de la CADHP

Arrêt de la Cour Africaine des droits de l’homme et des peuples sur la candidature de GUILLAUME-KIGBAFORI

Reveilguinee.info

Ceci pourrait vous interesser

Affaire 200 milliards : Silence, la présumée coupable trimbale plusieurs journalistes en justice

Au cœur d’un fort soupçon de détournement de plus de 200 milliards de francs guinéens, ...