Home / Actualité / Politique / Présidentielle en Guinée: Cellou Dalein draine une marée humaine à Conakry

Présidentielle en Guinée: Cellou Dalein draine une marée humaine à Conakry

Le principal opposant au régime de Conakry a regagné Conakry ce vendredi, après un court séjour à l’étranger. Cellou Dalein Diallo, candidat de l’UFDG à la présidentielle du 18 octobre prochain, a été accueilli par une immense foule de l’aéroport international de Gbéssia, à son domicile. L’ancien premier ministre, homme de foule, a encore drainé une marrée humaine sur l’axe Gbéssia-Bambéto-Hamdallaye-Dixinn.

La figure de proue de l’opposition qui est de retour à Conakry, a ainsi été accueilli à par une foule en liesse. En provenance de Dakar après un séjour au Nigeria, l’ancien Premier ministre, candidat à la présidentielle et challenger d’Alpha Condé, est rentré au bercail, pour battre campagne.

Dès sa descente de l’avion, l’opposant guinéen a fait une brève déclaration devant la presse. Cellou Dalein Diallo dit qu’il reste convaincu que les guinéens sont déterminés à le porter au pouvoir le 18 octobre.

Devant la presse, le leader de l’UFDG affiche une certaine sérénité quant à ses chances de remporter l’élection présidentielle, car constate-t-il, « Sans bilan et au pied du mur, Alpha Condé fait encore recours à son sport favori : l’ethnocentrisme’’.

D’ailleurs, le chef de file de l’opposition qualifie le récent discours de son adversaire Alpha Condé d’irresponsable « Ca ne marche plus’’.

Clin d’œil à l’électorat de la Haute Guinée…

Le leader du principal parti de l’opposition guinéenne s’est félicité de la forte mobilisation de ses partisans avant de lancer un message fort à l’endroit des populations de la Haute Guinée, bastion du parti au pouvoir, le RPG arc-en-ciel.

« Je suis un homme comblé par cette réception extraordinaire. Je m’attendais à être reçu ; mais, pas avec une manifestation d’une telle ampleur. Donc, ça me rassure quant à l’issue de l’échéance du 18 octobre 2020. J’étais en contact permanent pendant mon absence avec les jeunes de la Haute Guinée, nomment ceux de Kankan. Et, j’ai tenu par téléphone plusieurs meetings. Ils m’ont rassuré de leur détermination à voter pour moi » a déclaré l’opposant.

« Et, je leur ai dit que ce serait de me donner une grande opportunité d’achever le travail que j’ai commencé sous le mandat du général Lansana Conté parce que j’ai réalisé pas mal d’infrastructures en Haute Guinée : la route Kouroussa-Kankan avec le pont sur le Niger à Yirikiri. Il y avait là-bas un bac très contraignant pour les usagers de la route. La route Kankan-Kourémalé avec deux ouvrages de franchissement les plus importants. Le pont sur le Niger à Djélibakoro (un pont de 500m) qui sera pour toujours le plus grand ouvrage de franchissement en Guinée. Et puis, il y a le pont sur le Niger à Tinkisso. Là aussi, il y avait un bac qui était très contraignant pour les usagers de la route. Alors, je leur ai dit qu’en votant pour moi massivement comme ils l’ont promis, ils vont me donner l’opportunité d’achever le désenclavement de la Haute Guinée » a-t-il confié à nos confrères de Guineematin.com.

« Mais, j’avais déjà identifié un projet important, c’est le projet Odjéné-Mandiana-Kankan. La Banque Africaine de Développement (BAD) avait accepté d’être le chef de file pour le financement de ce projet. Et bien entendu, je vais m’atteler à la réalisation de ce projet. Il y a le pont entre Mandiana et Siguiri, à Djalakoro, que j’ai aussi promis de réaliser durant mon premier mandat, en plus du barrage hydroélectrique de Kobédou ou de Fomi. On fera le choix en fonction de l’intérêt des deux ouvrages » a-t-il ajouté.

 

Moustapha CONDE

Ceci pourrait vous interesser

Présidentielle 2020: les États-Unis aussi doutent de la crédibilité des résultats proclamés par la CENI

Après l’Union Européenne et la France, qui ont émis de sérieux doutes quant à la ...