Home / Actualité / Politique / Présidentielle en Guinée : enfin, la position de la France!

Présidentielle en Guinée : enfin, la position de la France!

Jusque-là restée muette sur le déroulement de l’élection présidentielle du 18 Octobre 2020, la France a réagi mercredi aux résultats de ce scrutin donnant Alpha Condé, candidat à sa propre succession, vainqueur avec 59,4% des suffrages contre 33,50% pour son principal challenger Cellou Dalein Diallo, selon la CENI.

Lors d’un point de presse ce mercredi, un journaliste a souhaité savoir quelle est la position de la France face à la situation qui prévaut en Guinée. Répondant, la porte-parole du ministère français des Affaires étrangères dit que son pays a pris note de l’annonce des résultats provisoires du premier tour de l’élection présidentielle en Guinée par la Commission électorale nationale indépendante le 24 octobre.

Selon Agnès von der Mühll, la France, qui avait déjà exprimé sa préoccupation sur le caractère non consensuel du fichier électoral, partage les ‘’interrogations exprimées par l’Union européenne sur la crédibilité des résultats qui devront être levées de façon transparente, dans le cadre d’un dialogue inclusif et du processus prévu par la loi’’.

Appelant par ailleurs l’ensemble des acteurs politiques guinéens à la responsabilité et à la plus grande retenue, la porte-parole du Quai d’Orsay, a tenu à condamner fermement les violences intervenues à Conakry et en province après le scrutin présidentiel, avant d’appeler à des enquêtes indépendantes afin de rendre justice aux victimes.

‘’La France souligne l’urgence de garantir la liberté de mouvement et d’expression de l’ensemble des acteurs politiques et l’importance de permettre l’accès sans entrave aux moyens de communication’’, a-t-elle déclaré.

Citant ses partenaires européens, la France encourage et soutient les initiatives qui seront entreprises par les partenaires régionaux et internationaux de la Guinée en faveur d’un dialogue entre les Parties et d’un apaisement rapide des tensions.

Cette position de la France intervient alors que tous les regards sont figés vers la Cour constitutionnelle, dernier rampart des élections pour valider ou invalider les résultats du scrutin présidentiel, après avoir évalué les différentes requêtes des candidats déchus.

A suivre…

Alpha DAF

Ceci pourrait vous interesser

Affaire 200 milliards : Silence, la présumée coupable trimbale plusieurs journalistes en justice

Au cœur d’un fort soupçon de détournement de plus de 200 milliards de francs guinéens, ...