Home / Culture / Profanation de la tombe de Sékou Touré : comment réagit le département de Bantama Sow ?

Profanation de la tombe de Sékou Touré : comment réagit le département de Bantama Sow ?

Le Ministère en charge des Sports, de la Culture et du Patrimoine Historique a réagi ce mardi 21 Juillet 2020, suite à la profanation du mausolée de Camayenne, symbole de la souveraineté, de la dignité, où repose le père fondateur de l’indépendance, le camarade Ahmed Sékou Touré.

Le département dirigé par le ministre d’Etat, Sanoussy Bantama Sow par le biais de la Direction Nationale du Patrimoine Historique, condamne fermement ces agissements irresponsables contre le Mausolée national de Camayenne, un des lieux de mémoire les plus symboliques de la Guinée, où repose aussi huit (8) illustres martyrs dont le feu président Ahmed Sékou Touré, premier président de la République.

Au cours d’un point de presse co-animé par Kerfala Makanera, Aboubacar Condé, Mamady Kourouma, respectivement conseiller juridique, Directeur national du patrimoine historique et chef section Infrastructure sportive et culturelle, le ministère dit rester attentif et préoccupé par tous les facteurs de destruction, de dégradation et de vandalisme des symboles de notre identité et de notre histoire.

« Menacés à la fois par les aléas naturels tels que l’érosion, … et le comportement incivique de certains citoyens malintentionnés, le MSCPH, à travers sa Direction Nationale du Patrimoine Historique, est résolument engagé à conserver et mettre en valeur ces biens culturels et éminemment précieux, en vue d’éviter leur disparition irréversible » a indiqué Aboubacar Condé.

La profanation de la tombe du père de l’indépendance a irrité la colère de la famille, des proches et des partisans de Sékou Touré en Guinée. Le département en charge du patrimoine historique lui aussi condamne ces agissements qu’il qualifie d’irresponsables.

« A cet effet, le ministre d’Etat, Sanoussy Bantama Sow, en attendant les conclusions de l’enquête suite à la plainte formulée par le département, rassure tous les citoyens en général et les familles biologiques des illustres martyrs, les alliés et les amis en particulier, que l’acte ne restera pas impuni », ajoute le Directeur national du PH.

Pour rappel, le Mausolée national de Camayenne a été érigé en 1968 pour recevoir les restes de nos héros nationaux Alamamy Samory Touré et Alpha Yaya Diallo. A ce jour, révèle le département de Sanoussy Bantama Sow, il renferme la sépulture de huit (8) illustres martyrs de la Guinée dont trois résistants à la pénétration coloniale et cinq compagnons de lutte pour l’indépendance nationale.

« Ce sont : Almamy Samory Touré (1830-1900) ; Alpha Yaya Diallo (1850-1912) ; Morifindjan Diabaté (1929-1955) ; M’Ballia Camara (1929-1955) ; Elhadj Saifoulaye Diallo (1923-1981) ; Hadja Mafory Bangoura (1910-1976) ; Ahmed Tidiane Touré (1922-1984) ; Hadja Jeanne Martin Cissé (1925-2017)) rapporte Aboubacar Condé.

Par ailleurs, précise le ministère, le Mausolée national de Camayenne ainsi que l’ensemble des sites, monuments historiques, paysages culturels et les lieux de mémoires liés à la préhistoire, à la traite des esclaves, aux monuments coloniaux et ceux de l’époque contemporains restent et demeurent une propriété exclusive de l’Etat.

« C’est dans cette dynamique que le MSCPH à réussit à faire adopter la loi N°L/2016/063/AN portant sur la protection, la conservation et la mise en valeur du patrimoine culturel national qui a déjà été promulgué par M. le Président de la République, Professeur Alpha Condé. Dans les jours qui suivent, il procédera à une large vulgarisation de cette loi ainsi que les différentes conventions internationales ratifiées par notre pays. Aussi, il est à noter que le Mausolée national de Camayenne ainsi que 135 autres biens du patrimoine culturel national notamment les sites Samoriens, la Case de Couronnement des Almamy du Foutah, le Pénitencier de Fotoba, les sites négriers de la Côte guinéenne  entre autres, sont déjà inventoriés et inscrits dans la Registre National d’Inventaire et son classés depuis », précise ce cadre du ministère des Sports, de la Culture et du Patrimoine Historique.

Cette sortie intervient alors que des commentaires fusent de partout autour de la gestion du Mausolée national de Camayenne. D’ailleurs, dans une de ses sorties, la veuve de Sékou Touré a assuré que c’est elle en personne qui gère ce lieu, où repose depuis plusieurs années son défunt mari.

A suivre…

Alpha Madiou BAH

(+224) 621 861 269

Ceci pourrait vous interesser

Cellou Dalein à Alpha Condé : « les conditions d’une élection crédible ne sont pas réunies… »

La confirmation du 18 octobre 2020 comme date du premier tour de l’élection présidentielle par ...