Home / Actualité / Echos de nos régions / Remise des contributions au FODEL : Zoom sur le discours du Chef de l’Etat à Boké

Remise des contributions au FODEL : Zoom sur le discours du Chef de l’Etat à Boké

BOKE-Le 23 Décembre 2019

Mesdames et Messieurs Les Membres du Gouvernement,

Mesdames et Messieurs les membres du Corps diplomatique et Consulaire,

Mesdames et Messieurs les représentants des partenaires techniques et financiers,

Mesdames et Messieurs les élus, autorités administratives et coutumières de la région de Boké ;

Mesdames et Messieurs les représentants des entreprises privées, des organisations professionnelles et de la société civile ;

Braves populations de la préfecture de Boké,

Mesdames et messieurs ;

  • Aujourd’hui nous franchissons une étape importante dans le cadre du développement local.  Depuis mon élection en 2010, je me suis fixé comme priorité de reformer et développer le secteur minier guinéen pour le mettre au cœur du développement socio-économique à la base.
  • C’est pourquoi dans le cadre de la réforme engagée en 2011, j’ai instruit le transfert de 15% des revenus miniers à l’ensemble des collectivités du pays à travers le Fond National de Développement Local (FNDL), géré par l’ANAFIC. Les activités du FNDL sont déjà en cours dans toutes communes du pays.
  • Dans le même cadre, j’ai instruit qu’une partie du chiffre d’affaires des sociétés minières (0,5% ou 1%) soit payée au titre de la Contribution au Développement Local (CDL) à travers le FODEL.
  • Les contributions de 40,9 milliards qui sont remises aujourd’hui aux collectivités de Boké doivent contribuer à changer fondamentalement la vie des citoyens de Boké.
  • Pour ce faire, je tiens à rappeler les principes fondamentaux de la gestion du FODEL :
  1. La gestion rigoureuse et équitable des fonds au bénéfice exclusif des populations bénéficiaires qui doivent être consultées dans le choix des projets inscrits au Plan de Développement Local, seul cadre de financement des projets FODEL ;
  2. L’observation d’une transparence absolue dans la gestion des fonds, en particulier vis à vis des populations bénéficiaires.
  3. La prise en compte effective des activités d’autonomisation des femmes et des jeunes, et de protection de l’environnement.
  • Comme je l’ai souvent rappelé, le secteur minier seul ne développe pas un pays. Je vous invite donc à utiliser ces fonds et les contributions annuelles à venir pour diversifier l’économie locale.
  • J’ai instruit les Ministres des Mines et Géologie, de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation et de l’Économie et des Finances, qu’en plus du dispositif de suivi et de contrôle mis en place, un audit annuel soit mené sur la gestion des fonds à partir de 2020.
  • C’est le moment de prévenir que tout auteur de malversation sur ces fonds subira la rigueur de la loi.
  • J’invite les sociétés minières à s’assurer que chaque année les contributions sont faites en conformité avec le code minier.
  • Aux populations de Boké : les contributions présentées aujourd’hui et celle à venir, ne peuvent être mobilisées que si les sociétés minières arrivent à mener leurs activités dans la paix.
  • C’est en travaillant de concert, dans une confiance et une gestion transparente conformément au dispositif mis en place, que nous maintiendrons la Guinée de façon irréversible sur la voie du développement socio-économique à la base.

 

Je vous remercie.

 

Ceci pourrait vous interesser

Mali: Goodluck Jonathan à Bamako pour une possible levée des sanctions de la Cédéao

L’ancien président du Nigeria Goodluck Jonathan est arrivé mercredi 23 septembre à Bamako pour une visite de 48 ...