Home / Actualité / Echos de nos régions / Report des législatives : quand Alpha Condé désavoue son propre parti !

Report des législatives : quand Alpha Condé désavoue son propre parti !

Annoncées en fanfare pour le 16 février prochain, les élections législatives n’auront lieu qu’au 1er mars 2020. La date de la tenue du scrutin a été reportée sine-die ce lundi 03 Février, par le biais d’un décret lu à la télévision nationale.

Ce scrutin, aussi controversé qu’il soit, a été dénoncé avant d’être boycotté par les principaux partis d’opposition, s’insurgeant contre les conditions de préparation.

Ce report, c’est vrai, émane d’une démarche de la CENI, qui a saisi la cour constitutionnelle depuis le 3 janvier dernier, avant d’obtenir un avis favorable ce 3 février soit un mois après. Mais derrière, il s’annonce comme une véritable gifle infligée à certains responsables du parti au pouvoir.

Malgré toutes les actions de dénonciations, certains lieutenants d’Alpha Condé optaient pour le forcing électoral, en commun accord avec le président de la CENI, Me Salif Kébé.

C’est le cas de l’ancien ministre de la sécurité,  Alpha Ibrahima Keira, qui, samedi dernier, c’était vigoureusement opposé à la démarche des leaders religieux, demandant au président Alpha Condé de reporter ces élections.

Face à cette démarche, ce conseiller à la présidence a durcis le ton et demandé à la présidence de la république, de fermer la porte aux religieux et à toute autre personne qui solliciterait une audience auprès du Chef de l’Etat pour lui demander d’intercéder auprès de la CENI (Commission Electorale Nationale Indépendante) pour reporter la date de la tenue des législatives.

« Il ne serait pas loyal, ni sérieux de la part de qui que ce soit, marabouts ou artisans de venir fatiguer monsieur le Président de la République pour lui dire de dire à la CENI de faire un rétropédalage. Nous ne ferons pas de marche arrière. Et, au nom du parti, nous demandons au directeur du protocole d’Etat, de ne jamais introduire des gens comme ça à la présidence pour venir fatiguer monsieur le Président qui a du travail et qui veut que nous allions aux urnes conformément à la volonté populaire », lançait Alpha Ibrahima Keïra, devant les militants du Rassemblement du peuple de Guinée (RPG)

Sauf que, à travers ce décret, Alpha Condé désavoue et Keira, et certains responsables du RPG Arc-en-ciel.

A suivre…

Moustapha CONDE

Ceci pourrait vous interesser

Justice : l’activiste Mamadou Alpha Diallo condamné pour “outrage à agent”

Le jeune activiste de la Société  civile guinéenne, Mamadou Alpha Diallo, a été condamné mardi 15 ...