Home / Actualité / Ministère des Sports / Retraite Ministère des Sports–Fédérations : pourquoi le choix de Kindia pour abriter l’événement ?

Retraite Ministère des Sports–Fédérations : pourquoi le choix de Kindia pour abriter l’événement ?

Présent dans la commune urbaine de Kindia depuis ce jeudi 20 mai 2021, dans le cadre des états généraux des Sports, le ministre d’État, ministre des Sports, Sanoussy Bantama Sow, a dévoilé les raisons qui ont prévalu au choix de la ville des agrumes pour abriter de cet important évènement sportif.

Du 20 au 22 mai 2021, le Ministère des Sports organise une retraite avec toutes les fédérations sportives du pays pour voir comment peaufiner une nouvelle collaboration avec l’État en faveur des différentes disciplines affiliées au département.

Durant trois (3) jours, les 33 fédérations sportives, le Comité National Olympique Sportif et les services déconcentrés vont échanger avec leur département de tutelle en vue de redéfinir une nouvelle feuille de route en faveur du développement des Sports dans le pays. Cette démarche salvatrice du ministre d’Etat, Sanoussy Bantama Sow et de son Cabinet, vise à s’enquérir des difficultés que rencontrent les acteurs sportifs pour trouver des solutions idoines. Mais pourquoi la ville de Kindia pour abriter cet événement.

« Kindia est une ville historique dans le sport en Guinée. On appelle toujours Kindia : la pépinière du football guinéen. Mais au-delà de son histoire dans le foot, Kindia c’est la ville de notre frère, le ministre d’Etat Oyé Guilavogui, qui a joué et continue de jouer un rôle important dans la promotion du sport dans notre pays », dira Sanoussy Bantama Sow.

“Comme nous l’avons annoncé à la mosquée, lorsque la Guinée a décidé de s’engager pour l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations 2023, il fallait monter le dossier, il fallait chercher des ressources pour recruter un consultant et créer toutes les conditions pour présenter le dossier guinéen”, a ajouté Sanoussy Bantama Sow, en présence du ministre d’État, en charge de l’environnement,  Oyé Guilavogui.

“Il fallait un Monsieur qui s’appelle Oyé qui nous vraiment soutenu de bout en bout, mobilier les ressources qu’il fallait, recruter un consultant et accompagner la délégation du Ministère des Sports à la CAF pour déposer le dossier de la Guinée. Et heureusement, la Guinée avait été retenu pour la CAN 2023, mais à cause du glissement, nous sommes dans le cadre du 2025. Vous savez on dit souvent que c’est les oiseaux de même espèce qui volent ensemble. Donc il faut chercher les hommes qui sont dans votre esprit qui vous aident pour avancer. C’est pourquoi le choix du ministre d’Etat Oyé n’est pas au hasard. Il a été choisi parce qu’il apporte tout ce qu’il peut pour le développement du Sport en Guinée”, a-t-il indiqué à la presse.

En marge de ses états généraux des sports, un échange franc aura ainsi lieu entre toutes les fédérations et le ministère en charge des sports, pour connaitre les problèmes et en trouver les solutions. L’idée, en gros, consiste à trouver des moyens d’une collaboration parfaite entre l’Etat et ses partenaires sportifs.

“Comme vous le savez, il y a quelques années, la Guinée était au sommet du sport en Afrique, pas seulement dans le football, mais dans toutes les disciplines sportives, la Guinée a toujours eu des médailles et des coupes. Mais depuis quelques années, nous traversons le désert, mais nous sommes entrain de nous battre pour que la Guinée puisse revenir au devant de la scène”, a-t-il regretté.

C’est pourquoi, assure Sanoussy Bantama Sow, “nous avons décidé de sortir de Conakry, de se retrouver à Kindia pour regarder tous les problèmes qui assaillent le football en particulier et le sport en général, pour proposer des solutions. Nous sommes convaincus qu’à la sortie de Kindia, ça sera un nouvel élan pour le football guinéen. Mais comme nous sommes des africains, nous comptons sur Dieu, nous avons besoin des prières et des bénédictions. C’est pourquoi nous avons organisé des sacrifices et une lecture du Coran à la grande mosquée de Kindia et chez nos frères et sœurs chrétiens pour prier au nom de la paix dans notre pays, pour le développement du sport, prier aussi pour la relance du sport en Guinée », a-t-il déclaré.

Cette rencontre concerne tous les acteurs sportifs surtout les ministères qui sont directement concernés dans la promotion du Sport.

“C’est le ministère de l’éducation nationale, c’est le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, c’est aussi le ministère de l’enseignement technique et de la formation professionnelle, mais aussi le département de la fonction publique. Parce que les mois à venir, nous allons créer deux fédératios : la Fédération qui va se charger désormais du Sport scolaire et universitaire et une fédération qui va s’occuper du sport corporatif. C’est pourquoi vous verrez la présence de tous ses départemens sont présents, il y a toutes les fédérations, et il y a le comité olympique et sportif qui est là aussi pour qu’en ensemble, nous fassions le constat et proposer des solutions au gouvernement dirigé par le premier ministre, Ibrahima Kassory Fofana”, a précisé Sanoussy Bantama Sow.

A rappeler que le Ministre d’État en charge des sports, a mis l’occasion à profit, pour procéder à des sacrifices et initier des prières en faveur de la Guinée et de l’émergence du sport guinéen, dans l’enceinte de la grande mosquée de Kindia et l’église la paroisse notre Dame de Kanya.

Une démarche qui intervient en prélude aux journées de réflexion sur le sport guinéen, prévues dans la cité des agrumes.

Alpha Madiou BAH 

Depuis la ville des agrumes 

Ceci pourrait vous interesser

Situation à Kankan : Guinée Games apporte des précisions (communiqué)

« Les parieurs qui pourront nous apporter la liste Mégaliste correspondant au jour de son ticket, ...