Home / Actualité / Echos de nos régions / Rétropédalage/Co-organisation de la Can 2025 : quand Conakry ‘’bottait en touche’’ le rêve Sénégalais…

Rétropédalage/Co-organisation de la Can 2025 : quand Conakry ‘’bottait en touche’’ le rêve Sénégalais…

Le 23 janvier 2019, c’est la date à laquelle, la Guinée répondait au Sénégal (pays frères NDLR) sur cette affaire de Co-organisation de la Coupe d’Afrique des Nations programmée en 2025, dont la Guinée a déjà obtenu le feu vert auprès de la CAF. Une sortie du président de la Fédération Sénégalaise de Football, avait bien entendu poussé Conakry, à répondre énergétiquement. Bantama Sow, ministre en charge des Sports, avait affiché le refus de la Guinée.

Nous voilà en 2020, soit une année et 5 mois passés après les tiraillements par médias interposés, l’affaire revient sur toutes les lèvres.

Dans la presse Sénégalaise, c’est le patron de la Féguifoot qui annonce une probabilité de Co-organisation de la CAN 2025 par la Guinée et le Sénégal.

« C’est une option que les deux gouvernements pourraient envisager » a confié Mamadou Antonio Souaré à nos confrères sénégalais ‘’Stades’’.

Pourtant, le Gouvernement guinéen s’était déjà prononcé là-dessous. Le Ministre des Sports, de la Culture et du Patrimoine Historique, qui recevait les vœux de nouvel an des travailleurs de son département le mercredi 23 janvier 2019, était catégorique.

« Je l’ai écouté (Augustin Senghor) avec beaucoup de patriotisme. Il a parlé en tant que patriote Sénégalais. Il a raison. Ils (les sénégalais) doivent profiter de ses grands évènements pour réaliser des infrastructures. Il a raison. Mais je pense au nom de tous les guinéens, la Guinée ne veut pas juste organiser la fête. La fête c’est 1 mois. La Guinée veut profiter de la CAN 2025, pour sortir des problèmes d’infrastructures. Donc, nous allons profiter de la CAN 2025, pour réaliser des infrastructures dans les plus grandes villes de notre pays », déclarait le ministre Sow.

Cela veut dire, d’après le chef du département des Sports, de la Culture et du Patrimoine Historique, que la Guinée ne veut pas se camoufler derrière un pays, pour dire qu’elle va juste organiser la fête.

« Nous voulons des infrastructures sportives. Cela veut dire que soit la Guinée n’est pas prête à organiser, soit nous sommes prêts à organiser. Et nous l’assumerons.  C’est des patriotes, nous sommes des patriotes. Donc pas de Co-organisation », ajoutait-il au micro d’un journaliste de Reveilguinee.info.

Reste donc à savoir si la position de la Guinée a changé !

A suivre…

Alpha Madiou BAH

(+224) 621 861 269

Ceci pourrait vous interesser

Présidentielle en Guinée : finalement, Macron écrit à Alpha Condé, pas de félicitations

Finalement, le président français Emmanuel Macron a adressé ce lundi une lettre à son homologue ...