Home / Actualité / Politique / RPG Arc-en-ciel : vivement un travail de fond sur le terrain (Par Ibrahima Sory Cissé)

RPG Arc-en-ciel : vivement un travail de fond sur le terrain (Par Ibrahima Sory Cissé)

Au moment où nous mettions cet article en ligne, dix dossiers de candidature étaient déposés à la Cour constitutionnelle en vue de l’élection présidentielle, dont le premier tour est prévu pour le 18 octobre prochain.

Comme en 2010 et en 2015, le président Alpha Condé aura pour principal challenger le chef de file de l’UFDG, l’ancien Premier ministre Cellou Dalein Diallo, qui, après avoir déchiré littéralement le pacte qui le liait à ses compagnons de lutte du FNDC, s’est finalement lancé dans la course malgré la désapprobation d’une frange importante de son électorat.

De l’avis des observateurs politiques avertis, le RPG Arc-en-ciel, le parti au pouvoir, ne devrait pas dormir sur ses lauriers, au risque de le regretter amèrement. Des partis alliés sont venus ces dernières années se fondre dans ce parti fondé en 1992 par le professeur Alpha Condé, à la faveur de l’instauration du multipartisme intégral par le régime Conté. Il a aujourd’hui plus que besoin d’unité et d’entente en son sein pour pouvoir préparer, avec sérénité, l’importante échéance qu’est la présidentielle de 2020. Au lieu de s’autodétruire ou d’exceller dans les coups bas et les combines, les cadres et militants du parti présidentiel ont plutôt grand intérêt à enterrer définitivement la hache de guerre, à taire leurs rancœurs, à mettre un terme à leur guéguerre de leadership, à se donner sincèrement la main et à regarder dans la même direction. Ce qui leur permettrait, à coup sûr, d’affronter politiquement, avec beaucoup plus de chances, leurs adversaires d’en face. Les règlements de comptes et autres frustrations ne feraient que créer un climat délétère et malsain au sein et autour du parti.

Le RPG Arc-en-ciel, sous le leadership éclairé de son fondateur, Pr. Alpha Condé, se doit de continuer à rassembler au-delà des ethnies, des régions et des religions pour faire de la Guinée un pays uni et prospère.

En 2010, c’est le RPG qui a porté au pouvoir celui qu’on appelait affectueusement ‘’l’Opposant historique’’, dans les conditions de transparence que tout le monde connaît. Cinq ans plus tard, le professeur Alpha Condé, présenté par le RPG Arc-en-ciel (né de la fusion du RPG originel avec une quarantaine de partis légalement constitués) se fera réélire dès le premier tour, grâce notamment à son bilan nettement positif au triple plan politique, économique et social.

Pour garder le pouvoir en 2020, les responsables du parti présidentiel n’ont d’autre choix que de poser des actes politiquement corrects, de tendre la main aux nouveaux adhérents et de faire preuve de tolérance les uns envers les autres. C’est en resserrant les rangs qu’on peut espérer remporter à la régulière des victoires électorales. Qu’on soit cadre ou militant de la première heure ou nouveau venu au sein du parti, tout le monde devrait garder à l’esprit que c’est l’union qui fait la force. Les petites querelles intestines et la formation de clans antagonistes ne feront qu’affaiblir le parti, pour le plus grand bonheur de ses adversaires sur le terrain. Un véritable travail de fond s’impose donc sur le terrain les jours et les semaines à venir.

Ibrahima Sory CISSE

Ceci pourrait vous interesser

Le FNDC, un tonneau vide qui fait trop de bruit ! (Par Tibou Kamara)

On existe par soi-même, ou par les autres. Un groupuscule d’individus sans passé ni avenir, ...