Home / Actualité / Economie / Tibou Kamara lève l’équivoque: « le fonds d’appui aux entreprises et aux GIE… »

Tibou Kamara lève l’équivoque: « le fonds d’appui aux entreprises et aux GIE… »

Face à la presse ce mardi 07 Juillet 2020, le ministre d’Etat, en charge de l’industrie et des PME a levé l’équivoque sur le point relatif au fonds d’appui aux entreprises et aux groupements d’intérêt économique (GIE), récemment mis en place pour appuyer les acteurs du secteur dont les entreprises ont été sévèrement impactées par la pandémie de Coronavirus.

S’exprimant ainsi sur l’impact du Covid-19 dans le secteur de l’industrie et des PME, le ministre d’Etat, a donné d’amples détails par rapport à ce fonds récemment mis en place. Tibou Kamara précise qu’il ne s’agit nullement d’une subvention aux entreprises ou d’une assistance gratuite de l’Etat, mais plutôt d’un accompagnement dans une période difficile à des conditions précises, claires et avec une certaine finalité.

« Je voudrais vous donner quelques idées pour que vous en compreniez mieux aussi bien la philosophie que la finalité. Ce fonds d’appui aux entreprises et aux GIE, il faut savoir d’abord qu’il ne s’agit pas d’une subvention aux entreprises, d’une assistance gratuite de l’Etat, c’est un accompagnement dans une période difficile à des conditions précises et claires et avec une finalité. Par exemple, toutes les entreprises ou des groupements d’intérêts économiques qui voudraient être éligibles à ce fonds, ont un certain nombre de conditions à remplir » précise-t-il, ajoutant que le taux de remboursement lié au prêt est extrêmement faible comparativement à celui qui est pratiqué aussi bien au niveau du système bancaire traditionnel qu’auprès des instituts de microfinance.

« Pour ce qui est du fonds, le taux d’intérêt n’est que de 5% contre 16 à 17% pour le système bancaire classique. 5% soit 3 fois moins que le taux qui est pratiqué sur le marché », laisse-t-il entendre.

Selon Tibou Kamara, pour bénéficier de ce fonds, il faut par exemple avoir un minimum de cinq (5) employés. Aussi, il faut s’être acquitté des impôts un peu avant l’apparition de la Covid-19, mais surtout, poursuit-il, il faut s’engager à préserver au moins 70% des emplois et apporter la preuve que l’activité a été affectée pour au moins 30% du chiffre d’affaire.

« Mieux que cela, une fois que le prêt a été donné, les entreprises et les GIE disposent de six (6) mois de moratoire, pour le remboursement du prêt qui a été contracté. Dans cet esprit de toujours être aux côtés de nos entreprises et de financer l’économie même après la Covid-19, il est prévu que le fonds qui est un fonds d’assistance et d’accompagnement dans le contexte d’aujourd’hui, se mue en un fonds de financement des activités et de la relance économique après la Covid-19 » ajoute le conseiller personnel du chef de l’Etat.

A suivre…

Alpha Madiou BAH

(+224) 621 861 269

Ceci pourrait vous interesser

Cellou Dalein à Alpha Condé : « les conditions d’une élection crédible ne sont pas réunies… »

La confirmation du 18 octobre 2020 comme date du premier tour de l’élection présidentielle par ...