Home / Actualité / Echos de nos régions / Urgent/Kankan: vive tension au quartier kankancoura, des jeunes accusent les militaires…

Urgent/Kankan: vive tension au quartier kankancoura, des jeunes accusent les militaires…

Des jets de pierres, des barricades érigées sur le pont Milo, un véhicule renversé, des jeunes dans la rue, des blessés évacués à l’hôpital, c’est l’image que présente ce matin le quartier Kankancoura, situé en haute banlieue de la commune urbaine de Kankan. Cette partie de la ville de Nabaya est le théâtre d’une violence inédite ce samedi 09 janvier 2021.

Tout serait parti de la réclamation des jeunes de ce quartier, qui consiste à la levée pure et simple du barrage de contrôle militaire installé à l’unique entrée dudit quartier. Cela fait suite à la recrudescence du grand banditisme dans la ville de Nabaya ces derniers temps. Ces jeunes accusent les militaires de harcèlement et d’avoir soutiré de l’argent aux citoyens.

Dans la nuit d’hier, des coups de tirs de sommation se sont fait entendre sur le pont Milo.

L’un des manifestants s’est confié sous couvert d’anonymat au correspondant régional de reveilguinee.info basé dans la localité.

« Il ya de cela un mois, nous avons adressé un courrier au préfet pour demander la levée du barrage installé sur le pont Milo, parce que c’est le seul accès. Le quartier est à l’autre rive du fleuve, donc c’est ce pont qui relie Kankancoura et les autres quartiers de la ville. Les militaires qui veillent sur ce barrage soutirent de l’argent aux gens, que tu sois dans les normes ou pas, on te retire 20 milles francs. Cela empêche de nombreuses personnes d’accéder au quartier. Pourtant, ils sont là pour démanteler les malfrats et non empêchés les paisibles citoyens de circuler librement. C’est pourquoi, hier nuit, nous jeunes sommes sortis pour les chasser. Ils ont appelé des renforts qui ont fait des tirs de sommation, l’un de nos amis à été atteint à la main. Ils ont appréhendé cinq autres manifestants. Ceux-ci sont en prison. Donc, qu’on soit clair si nos amis ne sont pas libérés et que les militaires n’enlèvent pas le barrage, on ne va pas arrêter », a-t-il menacé.

Mamady Dansa CONDE, correspondant régional de reveilguinee.info à Kankan 

Ceci pourrait vous interesser

Guinée: ce que l’on sait de l’organigramme du CNRD

En Guinée, parmi les multiples questions qui restent en suspens depuis le coup d’État qui ...