Home / Actualité / Covid-19 / 24 chefs d’État et l’OMS appellent à créer un « traité international sur les pandémies »

24 chefs d’État et l’OMS appellent à créer un « traité international sur les pandémies »

Afin d’affronter au mieux de futures crises sanitaires, plus d’une vingtaine de chefs d’État, le président du Conseil européen et le patron de l’OMS appellent à créer un « traité international sur les pandémies ».

« Il y aura d’autres pandémies et d’autres situations d’urgence sanitaire de grande ampleur. Aucun gouvernement ni aucun organisme multilatéral ne peut, seul, faire face à cette menace », explique les signataires – parmi lesquels figurent Emmanuel Macron, Angela Merkel, Cyril Ramaphosa, Paul Kagame, et bien d’autres – dans une tribune publiée dans plusieurs grands médias. Toutefois, Les dirigeants de membres clés du G20 (États-Unis, Russie, Chine, Japon, Inde et Brésil) ne figurent pas parmi les signataires de la tribune.

Dans ce texte, les dirigeants ont appelé mardi à élaborer un « traité international sur les pandémies ». Ils estiment que le Covid-19 « tire parti de nos faiblesses et de nos divisions » et qu’un « tel engagement collectif renouvelé serait une étape importante pour consolider la préparation aux pandémies au plus haut niveau politique ».

Également signataires, le président du Conseil européen Charles Michel et le patron de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) Tedros Adhanom Ghebreyesus doivent présenter ce mardi devant la presse ce projet de traité, qui pourrait se fonder sur le Règlement sanitaire international, un instrument juridique adopté en 2005.

« La vaccination est un bien public mondial »

Ce genre de traité avait déjà été évoqué dans le passé. Charles Michel avait proposé un tel traité international en décembre lors de l’Assemblée générale de l’ONU, appelant notamment à une meilleure surveillance de l’apparition de maladies infectieuses animales.

Les dirigeants sont également revenus, à travers cette tribune, sur la pandémie de Covid-19 et plus précisément, sur le sujet de la vaccination. « Nous nous engageons à garantir un accès universel et équitable à des vaccins, à des médicaments et à des produits de diagnostic sûrs, efficaces et abordables pour cette pandémie et celles qui suivront. La vaccination est un bien public mondial », affirment les 25 dirigeants signataires.

 

Avec AFP et RFI

Ceci pourrait vous interesser

Baccalauréat session 2021 : le MENA livre le bilan de la deuxième journée 

Le MENA se félicite de la rigueur de tous les délégués et de certains surveillants ...