Home / Actualité / Politique / Alpha Condé brise des rêves : ‘’ Si quelqu’un pense qu’il est mon dauphin, c’est son problème’’

Alpha Condé brise des rêves : ‘’ Si quelqu’un pense qu’il est mon dauphin, c’est son problème’’

Alpha Condé, 83 ans, étonnamment en forme pour son âge, ne doute de rien, écrit l’hebdomadaire panafricain Jeune Afrique. Selon le média, ce proactif, qui entend mettre à profit la première année de son nouveau mandat pour prendre un certain nombre de mesures coercitives destinées à imposer à ses concitoyens ce qu’il n’est pas parvenu à faire au cours de la décennie précédente – en l’occurrence, les « discipliner » et remettre la notion de service de l’État au centre du village –, assume sans états d’âme son rôle de « Big Brother ».

Selon JA, pour le dirigeant guinéen, la page des élections est tournée. Le chapitre du référendum constitutionnel et de l’élection présidentielle du 18 octobre 2020, avec son cortège de tensions, de violences, de victimes et de contestations tant internes qu’externes est désormais clos. Place au suivant, celui de la « nouvelle gouvernance » et de l’émergence, dont le but est, dit-il, de faire de la Guinée « la deuxième puissance économique de la région après le Nigeria » à l’horizon 2026.

« Je n’ai été le dauphin de personne… »

C’est surtout cette partie de l’entretien qu’il a accordé à François Soudan, le directeur de Rédaction du journal qui attire les attentions. Pour ceux qui croient dur comme fer au sein de son parti (le RPG Arc-en-ciel), qu’ils pourraient le succéder, détrompez-vous. Alpha Condé confie à son ami journaliste qu’il n’aura pas de dauphin, en 2026, l’année à laquelle son troisième mandat expire.

« Omnis potestas a Deo », disait Saint Paul : « Tout pouvoir vient de Dieu ». Ce à quoi Thomas d’Aquin a ajouté : « Sed per populum » (« à travers le peuple »). Quant au saint Coran, il précise : « Dieu donne le pouvoir à qui il veut et l’enlève à qui il veut. » Tout cela pour vous dire que, demain, Dieu seul conduira le peuple de Guinée à choisir. Je n’ai été le dauphin de personne. Si quelqu’un pense qu’il est mon dauphin, c’est son problème. Nous ne sommes pas en monarchie », dira entre autres Alpha Condé dans cette interview accordée à Jeune Afrique.

Celui ou celle qui veut donc connaître le nom du dauphin d’Alpha Condé doit encore patienter. Avec ses propos, le dirigeant guinéen qui n’a presque plus d’opposants en face jusqu’en 2026, peut décider lui-seul du sort de son pays. En tout cas, il n’entend nullement préparer son successeur.

A suivre…

Reveilguinee.info

Ceci pourrait vous interesser

Guinée: RSF dénonce le maintien en détention “incompréhensible” d’un journaliste

Après plus d’un mois de détention arbitraire et alors qu’une simple amende a été requise ...