Home / Actualité / Politique / Alpha Condé met en garde les coordinations régionales : « si vous incitez à la révolte, vous serez arrêtés »

Alpha Condé met en garde les coordinations régionales : « si vous incitez à la révolte, vous serez arrêtés »

Le président Alpha Condé qui a inauguré ce samedi 05 décembre 2020, le guichet unique du commerce et l’installation des scanners au Port Autonome de Conakry (PAC), s’est montré ferme et catégorique vis-à-vis des Coordinations régionales souvent impliquées dans les activités politiques du pays. Le dirigeant guinéen qui veut remettre la Guinée sur les rails après 10 années de mandature, multiplie les menaces contre ses opposants.

Dans un discours caustique au ton marshal, Alpha Condé a mis en garde les Coordinations régionales, qui souvent, selon lui, se croient être au-dessus de la Loi. « La pagaille en Guinée est finie », prévient-t-il.

Le chef de l’Etat assure que toutes les rues de la Guinée auront la même sécurité. « Il n’y aura plus de zones de non-droit. Et la loi s’appliquera à tout le monde. Nous n’hésiterons pas, même si vous êtes membre d’une coordination régionale, qui n’est d’ailleurs pas reconnue par la loi, si vous incitez à la révolte, vous serez arrêtés » menace Alpha Condé. Et d’ajouter : « Il faut que je prévienne. Les coordinations existent, mais elles ne sont pas reconnues par la loi. C’est le président qui travaille avec eux de façon coutumière. Il ne faut pas qu’ils pensent qu’ils ont tout le pouvoir. Nous les suivons. S’ils font des déclarations et qu’il y ait des dégâts après, ils verront qu’ils ne sont pas au-dessus de la loi », enchaine-t-il.

Plus loin, Alpha Condé donne des instructions fermes à son Premier ministre et au Gouvernement. « Monsieur le Premier ministre, Messieurs les ministres, je vous prie de bien informer tout le monde, parce que personne ne viendra me voir pour dire : pourquoi telle personne est-elle arrêtée ? Ça dépend des services de sécurité et du juge. Je ne suis pas juge. Donc, c’est inutile d’aller voir le Premier ministre ou un ministre ou le président. Le juge fera son travail. Si quelqu’un a commis un délit, quelle que soit sa personne, son titre, on laissera la justice faire son travail. Personne n’interviendra et personne ne s’opposera », a-t-il déclaré sans ambages.

Je ne prendrai personne au téléphone

« C’est inutile de demander est-ce que je peux parler au président, parce qu’on a un parent arrêté. C’est inutile, parce que je ne prendrai personne au téléphone. Et je n’accepterai pas qu’un ministre ou même le Premier ministre veuille m’amener à me mêler. La justice est indépendante. Elle restera indépendante du pouvoir exécutif. J’espère que chacun de vous a compris. Car, il faut répéter plusieurs fois. La répétition est toujours utile, parce qu’il y a des gens qui sont têtus. Il y a des gens, même pour aller au Paradis, il faut les pousser. Donc, nous allons pousser tous les Guinéens à respecter la loi, à faire de la Guinée un pays fréquentable ou un pays qui peut se comparer aux meilleurs » dira le locataire du Palais Sékhoutouréya, qui mentionne aussi que son objectif principal, est de se comparer aux meilleurs ou de les dépasser. « Voilà l’objectif de la Guinée », voilà l’objectif de la Guinée.

Cette sortie du président Condé viserait-elle Elhadj Ousmane Baldé (Sans Loi) et Elhadj Sékhouna Soumah, les deux chefs coutumiers du Foutah et de la Basse Guinée ? Tout porte à le croire, puisque ces derniers se sont farouchement opposés à la nouvelle constitution et au troisième mandat du président Alpha Condé. Ils avaient d’ailleurs prêté main forte aux opposants guinéens en l’occurrence le front national pour la défense de la constitution et Cellou Dalein Diallo dans leur combat.

A suivre…

Alpha DAF

Ceci pourrait vous interesser

LDC : Horoya déchante, les Kaizer Chiefs derniers qualifiés !

Les 8 qualifiés pour les quarts de finale de la Ligue des champions africaine sont ...