Home / Actualité / Transition en Guinée / Audits des comptes publics : “Moi je ne vise personne…” (Col. Doumbouya)

Audits des comptes publics : “Moi je ne vise personne…” (Col. Doumbouya)

Face à la presse dans une grande interview diffusée dimanche soir à la télévision nationale, le président de la transition guinéenne, s’est prononcé sur le cas du gel des comptes des anciens dignitaires du régime Condé et des audits enclenchés.

Sur le deuxième points, le Colonel Mamadi Doumbouya, assure à trois confrères, que cette question s’inscrit dans le cadre de la refondation de l’État.

“Des institutions y travaillement déjà, le gouvernement et le CNRD y veillent conformément à notre credo. Lutter contre la gabegie, le détournement des deniers publics et la corruption qui ont gangréné le pays. Nous croyons en la justice et nous en ferons d’elle comme nous l’avons promis la boussole de notre gouvernement. Dans le cadre de la restauration de l’autorité de l’Etat, c’est est un processus qui est engagé et qui s’inscrit dans le cadre de la refonte des mentalités et des anciennes pratiques. Les bavures ne seront pas tolérées et les premières mesures sont révélatrices de notre détermination sur la question”, a-t-il répondu.

En ce qui concerne le gel des comptes des anciens dignitaires, le dirigeant guinéen estime que souvent on se trompe de sujets. Sans détour, il précise que lui, ne vise personne.

“Souvent on se trompe de sujets !  Moi je ne vise personne. Nous sommes arrivés et nous sommes en train de faire l’état des lieux et je pense que c’est normal. Nous faisons cet état des lieux pour savoir où nous avons pris la machine et savoir ce que nous allons légués pour ceux qui viendront derrière nous. Il y a des personnes qui ont eu des responsabilités publiques et je pense, qu’il est normal de leur demander des comptes. Il faut tout de même savoir que personne n’est au-dessus des lois”, mentionne-t-il, ajoutant que ce souvent chez nous, quand on veut faire des choses, les gens cherchent toujours à faire la victimisation.

“Moi, je pense que ma détermination est totale là-dessus. Nous avons besoin de changer de mentalité par rapport aux sujets publics. Ce sujet concerne tout le monde. Quand vous avez occupé des responsabilités, vous devriez quand-même pouvoir rendre compte sans se victimiser. Ma vision ne sera jamais personnelle. C’est une vision qui est globale. Cela veut dire qu’il faut qu’on se concentre sur l’essentiel et qu’on arrête de brouiller les choses”, lâche-t-il la bombe.

“On ne peut pas refaire le monde en deux jours…”

Pour le chef de l’État, il faut que les guinéens aient un peu de patience. Il dit savoir les attentes des populations. Mais, à l’en croire, “ces mêmes attentes nous ont poussé à aller à la mort pour que nous puissions évoluer. Nous avons pris le pays dans un état et nous sommes en train de faire comme je vous l’ai dit l’état des lieux et en même temps nous sommes en train de mettre les organes de la transition”.

Après avoir mis en place le gouvernement, le président de la République annonce qu’ils sont sur le chemin de mettre sur pied le CNT.

“En parallèle, nous travaillons pour faire un état des lieux des deniers publics. Si vous êtes patients, nous allons très rapidement arriver aux résultats escomptés et répondre aux attentes de nos populations. Mais il faut que cela soit clair : il faut qu’on puisse mettre la forme au risque de replonger dans les erreurs du passé. Il faut avoir l’idée de construire et d’évoluer”, a-t-il coupé court.

A suivre…

Reveilguinee.info

Ceci pourrait vous interesser

Lettre ouverte au Ministre de l’Habitat : « Rendez-nous, pardon, notre patrimoine historique ferroviaire »

Bonjour Votre Excellence, Je rends grâce à dieu pour votre nomination à la tête de ...