Home / Actualité / Politique / Bilan An 1 du FNDC : le regard du citoyen Abdoul Sacko

Bilan An 1 du FNDC : le regard du citoyen Abdoul Sacko

On me demande, de porter un regard sur le bilan du FNDC. Même si l’heure est à la conjugaison des efforts pour la lutte contre cette pandémie mondiale le Covid – 19, dans la responsabilité et l’humanisme, c’est possible avec d’autres aspects de la vie nationale.

A cet effet, en tant que leader d’opinion apprécié ce bilan, ne m’intéresse pas n’étant ni membres, ni sympathisants, mais en tant que citoyen oui, pour un mouvement qui a impacté à une proportion donnée la vie de la nation.

Pour ce faire, je trouve opportun que les progressistes portent leurs évaluations sur trois (3) aspects :

  1. Le mode de prise de décisions et de gestion des ressources (humaines surtout, matérielles et financières) de la dynamique, donc le leadership;
  2. Les impacts sur la vie de la nation et les adhérents;
  3. Les indicateurs de réussite sur l’objectif ou les objectifs recherchés.

Pour les deux (2) derniers points d’évaluation, je laisse le soin au public et les membres de la dynamique apprécié en leur âme et conscience.

En conséquence, pour le premier point, celui du management/leadership, d’abord une question : je ne sais pas si ça été le cas, comme ce fut la volonté du leader du FNDC pendant les Forces Sociales de Guinée, de mettre en place des personnes à des postes dans la coordination de la dynamique sans définir le contenu des postes et les limites par rapport  à l’assemblée de ceux ou celles qui doivent les occuper?

Enfin, me rappelant des stratégies d’intox et de diviser pour régner (j’en connais des jeunes activistes engagés qui en ont été victime au point de se bloquer sur les réseaux sociaux ou la parole), la volonté d’imposition de l’agenda  personnel au collectif dans le cadre des Forces Sociales de Guinée qui ont été certainement parmi les raisons de la non atteinte de l’objectif, je serai agréablement surpris de voir le leadership actuel de la dynamique FNDC à travers son coordinateur général en exercice ou en fonction d’aboutir à des résultats concrets quelconques dans l’atteinte des objectifs. Je peux me tromper, mais je n’en crois pas à un seul instant, pour ne pas dire impossible, étant donné que je ne sais si les objectifs annoncés sont ceux recherchés par le mouvement. J’en connais beaucoup, qui auraient pu être du mouvement, s’il n’y avait ce doute sur la capacité et la sincérité managériales de la personne portée au-devant. Je pense qu’ils doivent aussi apprécier ces aspects, si le mouvement aspire à poursuivre son combat, même dans d’autres cas. C’est aussi de l’alternance.

Par le citoyen Abdoul Sacko

Ceci pourrait vous interesser

Présidentielle en Guinée : l’ONU prend note des résultats proclamés par la CENI

Le Secrétaire général des Nations Unies a pris note samedi de la proclamation des résultats ...