Home / Actualité / 28 septembre 1958 / Cellou Dalein à propos du 28 septembre : “une date qui symbolise à la fois la joie et la douleur”

Cellou Dalein à propos du 28 septembre : “une date qui symbolise à la fois la joie et la douleur”

28 septembre 1958, 28 septembre 2009, deux dates, deux histoires différentes. La première, ce jour où la Guinée de Sékou Touré a dit non à de Gaulle, ancien président français lors du référendum instituant une «communauté» franco-africaine, avant que le pays ne devienne la première nation d’Afrique subsaharienne à devenir indépendant de la France. La deuxième, rappel le massacre du 28 septembre 2009, au cours duquel, plus de 150 civils ont été tués, des femmes violées et plusieurs personnes portées disparues. 12 ans après, les victimes continuent de réclamer justice. A l’occasion de la célébration de cette date à double événement, l’opposant Cellou Dalein Diallo a fait son témoignage.

Sur sa page Facebook, le leader de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), rappelle que le 28 septembre, est une date qui a doublement marqué l’histoire de notre pays. Selon lui, “elle symbolise à la fois la joie et la douleur.”

“Le 28 septembre 1958, le peuple de Guinée a fait le choix de prendre son destin en main en votant massivement non à la colonisation et oui à l’indépendance”, indique l’ancien premier ministre, qui dit par ailleurs que cette date a ouvert la voie à la décolonisation de l’Afrique.

“Le 28 septembre 2009, au stade du même nom, des crimes ignobles et indignes de notre peuple croyant furent perpétrés en plein jour. 157 citoyens furent massacrés et une centaine de filles et femmes violées.

Depuis 12 ans, les Guinéens attendent que les responsabilités de ces crimes soient situées et que les victimes aient droit à la vérité, à la justice et à la réparation”, témoigne l’opposant.

Pour Cellou, “heureusement, le CNRD s’est engagé à faire du droit et de la justice sa boussole.”

Reveilguinee.info

Ceci pourrait vous interesser

Enfin le temps de la justice et de la réparation ? (Aly Badra Diakité)

Longtemps combattu, isolé, diabolisé et caricaturé comme la pire des espèces politiques, Cellou, cet opposant ...