Home / Actualité / Politique / Cellou Dalein dénonce : ‘’le tyran a décidé de décapiter mon parti’’

Cellou Dalein dénonce : ‘’le tyran a décidé de décapiter mon parti’’

Quelques heures seulement avant l’arrestation de son vice-président, Ibrahima Chérif Bah, Cellou Dalein Diallo, leader de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), par ailleurs, principal opposant au régime de Conakry, a vigoureusement dénoncé mercredi sur sa page Facebook, l’attitude la justice guinéenne contre ses lieutenants et certains acteurs dont des alliés à lui.

Alors que selon le parquet de Dixinn, Ibrahima Chérif Bah, Ousmane Gaoual Diallo, Mamadou Cellou Baldé, Abdoulaye Bah, Etienne Soropogui et Sékou Koundouno sont poursuivis pour menaces de nature à troubler la sécurité et l’ordre publics, l’ancien premier ministre assure que les violences déclenchées par Alpha Condé pour faire passer son coup d’Etat électoral, continuent de faire des victimes, notamment dans les rangs de l’UFDG.

« Après m’avoir séquestré à mon domicile, fait occuper par l’Armée mes bureaux et le siège de mon Parti et fait tuer par balles 48 personnes, le tyran a décidé de décapiter mon parti en se livrant à l’arrestation de ses dirigeants », dénonce Cellou Dalein Diallo, principal adversaire politique d’Alpha Condé, qui indique que les opposants recherchés (Chérif Bah, Ousmane Gaoual Diallo, Cellou Baldé, Abdoulaye Bah ainsi qu’Etienne Soropogui et Sékou Koundouno), sont aujourd’hui dans le collimateur du régime d’Alpha Condé qui a déjà actionné sa justice à cet effet.

« Et le motif est vite trouvé. Ils sont accusés par le Procureur de proférer des menaces de nature à troubler la sécurité et l’ordre publics alors que les 48 morts des violences post-électorales et les 99 morts du FNDC n’ont encore suscité aucune réaction de la part de notre Procureur. Quelle honte ! », fustige Cellou Dalein Diallo.

A suivre…

Moustapha CONDE

Ceci pourrait vous interesser

Affaire 200 milliards : Silence, la présumée coupable trimbale plusieurs journalistes en justice

Au cœur d’un fort soupçon de détournement de plus de 200 milliards de francs guinéens, ...