Home / Actualité / Echos de nos régions / Conflits communautaires à N’zérékoré : les sages se réunissent autour du patriarche pour enterrer la hache de guerre

Conflits communautaires à N’zérékoré : les sages se réunissent autour du patriarche pour enterrer la hache de guerre

De 1991 à 2020, du sang a énormément coulé et plusieurs biens publics et privés ont été détruits dans des conflits intercommunautaires dans la région forestière. Pour mettre fin aux violences au sud de la Guinée, le patriarche de N’zérékoré, Molou Hazaly Zogbelemou a réuni ce lundi 06 Juillet 2020, tous les sages dans la Capitale de la région forestière, a constaté sur place le Correspondant régional de Reveilguinee.info.

Au cours de cette rencontre, le porte-parole du patriarche et du conseil des sages de N’zérékoré, explique quelques causes des conflits récurrents dans cette partie de la Guinée.

« Depuis plusieurs décennies, la préfecture de N’zérékoré est devenue le théâtre des conflits à répétition, suite auxquels, le tissu social est fragilisé, entraînant un manque total de cohésion entre les communautés, notamment les Pkèlès et Konia. Même si les conflits qui affectent généralement cette préfecture sont de raisons diverses, les plus désastreux et cycliques sont principalement dus aux incompréhensions entre les Pkèlès et les Konia. Les causes profondes sont entres autres: Haine et frustration créées par les massacres des années 1991, idée de vengeance animant les deux communautés depuis les affrontements de 1991 suite aux élections communales, le non-respect de l’autorité de patriarche, le non-respect des jeunes envers les sages lors des prises de décision, intoxication, manipulation des jeunes et des femmes, mauvaise gestion des rumeurs et conflits, impunité (…) » relate dans la foulée des discussions, le porte-parole du patriarche et du conseil des sages de N’zérékoré, David Massa Zogbelemou.

Plus loin, il propose des solutions pour l’instauration d’une paix durable et définitive en région forestière.

« Respecter l’autorité du patriarche ; Mise en place d’un mécanisme de suivi et d’implémentation du pacte de non agression et de cohabitation pacifique entre les groupes sociaux vivants à N’zérékoré ; Éviter la manipulation sur toutes ses formes à l’intérieur et à l’extérieur de la région des pauvres populations et de la jeunesse qui n’aspirent qu’au bonheur ; Ouvrir une enquête sérieuse en vue de traquer les présumés auteurs des crimes odieux commis et des dégâts matériels infligés aux innocents ainsi que leurs complices et commanditaires ; Créer de l’emploi pour les jeunes (…)» a discouru le porte-parole du patriarche, devant les notabilités de la région.

Cette rencontre qui va durer deux jours, a connu la présence de plusieurs sages et préfets de la région forestière. Selon le Général Mohamed Garé, Gouverneur de la région, les populations ont besoin de se repentir.

« De 1991 au 22 mars 2020, des centaines de fils de N’zérékoré ont perdu leurs vies sur le sol de la forêt. Le sang a été versé sur le sol de leurs aïeux, est-ce normal ? Faisons attention si non,  nous serons en porte-à-faux avec Dieu, avec nos aïeux. C’est pourquoi, nous avons besoin de nous repentir, de nous dire la vérité entre nous pour que plus jamais ce qui s’est passé ne se répète plus à N’zérékoré (…) Ceux qui arrivent doivent savoir aussi qu’ils ont l’obligation de respecter celui-là qui les a reçu. Mais, aujourd’hui, dans beaucoup de nos préfectures, ce sont les enfants du patriarche d’abord qui refusent de respecter ça. Ça doit changer. Mais si eux ne respectent pas le patriarche comment voulez-vous que les autres respectent le patriarche ? Les sages faites en sorte que ce que vous allez arrêter soit respecté », s’est exprimé le Général Mohamed Garé, devant les notabilités de N’zérékoré.

A suivre…

Souleymane Condé

Correspondant Régional de Reveilguinee.info à N’zérékoré

Ceci pourrait vous interesser

La Guinée, un pays unique mais une nation en lambeaux (Par Dr Dansa Kourouma)

Des égarements spectaculaires sont monnaie courante en Guinée depuis quelques temps: des propos malsains, haineux ...