Home / Actualité / Politique / Contentieux électoral : Cellou, Kabèlè, Makalé et Cie annoncent leurs stratégies…

Contentieux électoral : Cellou, Kabèlè, Makalé et Cie annoncent leurs stratégies…

Le collectif des dix candidats de l’élection présidentielle du 18 octobre 2020, ont dévoilé ce vendredi 30 Octobre leur plan B pour obtenir gain de cause. Cellou Dalein Diallo, Maitre Abdoul Kabélé Camara, Dr Makalé Traoré, Abé Sylla et compagnie, ont, dans une déclaration rendue publique, annoncé qu’ils contestent et rejettent les résultats provisoires proclamés par la CENI, donnant le Candidat Alpha Condé vainqueur du scrutin avec 59.4%.

Les Candidats battus, assurent que le scrutin présidentiel a été entaché par de graves irrégularités. D’après Dr Makalé Traoré qui a lu cette déclaration, des dysfonctionnements majeurs ont été enregistrés lors de ce scrutin, notamment, des substitutions, des falsifications et des disparitions inexplicables de procès-verbaux lors de la procédure de centralisations.

Aussi, les adversaires du président Alpha Condé font noter avec une ferme dénonciation, la violation de l’article 85 du code électoral révisé.

Des recours individuels auprès de la Cour constitutionnelle…

Pour être rétabli dans leur droit, les candidats ont décidé d’introduire individuellement des recours à la Cour Constitutionnelle. Mais, avant, ils ont lancé un appel à cette dernière, pour disent-ils, qu’elle fasse preuve de responsabilité et d’objectivité dans le traitement du contentieux électoral.

 » Le collectif invite la Cour Constitutionnelle à dire le droit afin de rétablir la vérité des urnes et éviter de mettre en danger la paix sociale et la stabilité du pays », a invité Dr Makalé Traoré, la porte-parole du collectif.

Dans les jours à venir, les candidats du collectif vont adresser leurs différents recours à la Cour constitutionnelle selon nos informations.

A suivre

Alpha Madiou BAH

Ceci pourrait vous interesser

Guinée : malgré son interdiction, l’UFDG et ses alliés maintiennent leur manifestation…

Le bras de fer est inévitable en Guinée entre l’opposition qui dénonce les arrestations, tueries ...