Home / Culture / Critiques autour des indemnités des anciennes gloires : le département de Bantama Sow réagit…

Critiques autour des indemnités des anciennes gloires : le département de Bantama Sow réagit…

Les cadres du ministère des sports de la culture et du patrimoine historique étaient dans la matinée de ce jeudi 04 Juin 2020 face à la presse. Objectif, dérouler les grandes lignes de l’arrêté accordant une indemnité forfaitaire aux anciennes gloires des sports et de la culture, notamment à ceux du Hafia 77. C’est le stade général Lansana Conté de Nongo qui a servi de cadre à la rencontre.

Alors que l’État guinéen, à travers le ministère en charge des sports a récemment décidé d’allouer des indemnités (5 millions GNF par mois) aux anciennes gloires culturelles et sportives du pays, au nombre de 80 personnes, des critiques les plus acerbes ont pollué ces derniers temps les différents canaux de communications avec en toile de fonds, des réactions teintées de réclamations de certains anciens joueurs et artistes.

A ses côtés Fodéba Isto Keira, le Secrétaire Général, Fatou Conté, Cheffe de Cabinet, le directeur national de la culture Jean Baptiste Williams, et celui des sports, Lancinet Kabassan Keita, et plusieurs cadres de son département, mais aussi et surtout le PDG du Groupe Guicpres, le ministre Sanoussy Bantama Sow a dit ses mille vérités à ceux qui dénoncent un critère sélectif qui exclurait des anciens sportifs qui ont aussi mouillé le maillot pour le Syli national de Guinée.

« Il faut éclairer la lanterne sur les supputations et les agissements créées autour de ce sujet, sur les réseaux sociaux, et entretenues par certains médias. Malheureusement, ce geste de reconnaissance du président de la République, qui n’est que le début d’un processus, au lieu d’être considéré comme un geste majeur, est plutôt très mal compris, ou mal interprété par certains mauvais esprits. Qui peut se comparer à Chérif Souleymane, le seul ballon d’Or guinéen ? Le président Alpha Condé répare ce qu’il n’a pas gâté. Les gens doivent plutôt s’en réjouir au lieu de polémiquer là-dessus. Ceux qui crient aujourd’hui, ils ont apporté quoi à la Guinée ? Dites-moi. Ce qui reste à venir est plus important. Pourquoi crier parce qu’on donne 5 millions aux plus méritants ? » a répliqué le ministre Bantama Sow, avec assez d’interrogations.

Le Hafia 77, une fierté, un symbole pour la Guinée…

Accompagner les anciennes gloires, un geste de reconnaissance du chef de l’Etat, ont longuement commenté les cadres du Ministère des Sports, de la Culture et du Patrimoine Historique. De son côté, Lancinet Kabassan Keita, directeur national des sports et des activités physiques est d’abord revenu sur le passé glorieux du Hafia 77 sur le continent africain, avec son sacré triplé historique.

Selon lui, l’arrêté qui fait polémique dans le landernau sportif et culturel du pays, porte sur les indemnités forfaitaires accordées aux anciens du Hafia 77 vivants, des anciens du Syli, et des ensembles instrumentaux de Guinée. Dans le domaine du sport dira-t-il, le Hafia 77 n’est plus un club, c’est un symbole.

« A travers le sport et la culture, la Guinée était mieux connue avant. C’est dans ce cadre que le Hafia nous a honorés. 70% du bilan sportif de la Guinée, c’est le Hafia 77. On a décidé de commencer par les meilleurs, et les meilleurs, c’est le Hafia 77. Les victoires du Hafia permettaient la réconciliation nationale et internationale » rappelle-t-il avec une certaine fierté sous une pluie d’acclamations d’artistes griots ayant envahi la salle de conférence.

Deuxièmement, enchaine le Directeur national des sports et des activités physiques, le camp Boiro a été ouvert, les prisonniers libérés, au lendemain du succès continental du Hafia 77. C’est pourquoi, ajoute-t-il, pour la première fois au niveau du département, il est créé une section chargée de la reconversion des anciens sportifs.

« Aujourd’hui, on a plus de 200 anciens sportifs qui sont des fonctionnaires. Il y a aussi une nouvelle loi, dans le chapitre 13, il est créé un budget pour les anciens sportifs. On doit savoir, qui est ancien sportif de haut niveau, qui ne l’est pas. Il y a aussi un article sur la distinction honorifique des athlètes. Le département travaille pour entretenir les anciens sportifs. La première médaille d’Or en Guinée, n’est pas venue du football, mais de la boxe. C’est une dynamique au niveau du département. Ne regardez pas ce qui se passe aujourd’hui, mais plutôt ce qui s’est passé hier, comme le dit un adage chinois » a-t-il renchéri dans sa communication.

Les anciennes gloires de la Culture, des institutions pour l’Etat guinéen…

Elles sont au total 80 anciennes gloires dont 15 sociétaires du Hafia 77 et 65 artistes de l’ensemble instrumental de Guinée à bénéficier de ce geste de reconnaissance du chef de l’Etat. Pour Jean Baptiste Williams, ces anciennes gloires sont des institutions pour l’Etat guinéen.

« Ces anciennes gloires, qu’elles soient au niveau des arts, de la culture ou des sports, sont des institutions pour l’État guinéen. L’achat des premiers équipements sportifs, des premières voitures de la République de Guinée, c’est la sueur des ballets africains de Guinée. Le département est sensible aux réalités des anciens, mais il travaille pour mieux les entretenir » s’est expliqué à son tour, le Directeur national de la culture.

En cours de construction à Nongo, juste tout près du Stade Général Lansana Conté, le centre d’entrainement du Hafia Football Club portera le nom de « Petit Sory », ancien sociétaire dudit club, a annoncé, le patron du département en charge des Sports, devant son PDG Kerfala Person Camara ‘’KPC’’, également présent à cette conférence de presse. Histoire de taire définitivement les rumeurs qui polluent l’atmosphère.

A suivre…

Alpha Madiou BAH

(+224) 621 861 269

Ceci pourrait vous interesser

Affaire 200 milliards : Silence, la présumée coupable trimbale plusieurs journalistes en justice

Au cœur d’un fort soupçon de détournement de plus de 200 milliards de francs guinéens, ...