Home / Actualité / Libre Opinion / Déjà 34 jours échus dans les 100 jours du PM Béavogui : une forte inquiétude s’empare de certains observateurs !

Déjà 34 jours échus dans les 100 jours du PM Béavogui : une forte inquiétude s’empare de certains observateurs !

Le Prelier ministre (PM) qui n’a pas encore soumis jusqu’à date, les membres de son gouvernement à des feuilles de route, s’en était gravement mêlé les pinceaux 🖌 dans cette affaire de RASSEMBLEMENT, décidée souverainement au nom du vaillant peuple de Guinée par le Président de la République pour poser très vite des actes historiques:

  • Ériger des stèles en la mémoire de certaines personnalités militaires et civiles décédées comme Kaman Diaby et le Général souleymane kelefa Diallo et leurs compagnons;
  • Se recueillir symboliquement devant la mémoire des disparus ou victimes du Camp Boiro ;
  • La restitution des cases Belle-vue à la famille du Président Ahmed Sekou Toure et la rebatisation de l’aéroport de Conakry en son nom très malheureusement contestées par certains frères. Il faut dire que c’est dû à la haine que le CNRD doit chercher à expurger de leur cœur ❤ afin de bâtir une nation unie et Rassemblée.

Voici trente quatre jours (34) jours que le compte à rebours de ses cent (100) jours est lancé et pratiquement aucune odeur de sa sauce ne se fait réellement sentir. Le CNRD qui incarne la volonté politique a fixé le cap, mais, sur le plan gouvernemental, pas grand chose à part cette affaire de Miss Monde, la campagne de vaccination covid 19 à Coyah…enfin Aidez-moi !

Par ailleurs, je vois en République Démocratique du Congo (RDC) la campagne médiatique sur les redoutables « patrouilles financières » pour traquer certains délinquants économiques et financiers. Ici, même si la manière (publication de certains noms parmi tant d’autres à la presse) de l’Agent Judiciaire de l’Etat (qui relève hiérarchiquement de la Présidence de la République ) a été plus ou moins controversée(pour certains observateurs ), elle a permis au moins de rechauffer les esprits sur la volonté inébranlable du Colonel. Un ancien ponte m’interpella à ce propos pour me dire de conseiller mon ami Me Mohamed Sampil, parce qu’il risque de se faire d’abord haïr avant de voir le processus bloqué plus tard. Au fil du temps, je suis entrain de lui donner raison.

La résilience des anciens « pontes ou barons » de la République reprend de plus belle !

Pour vous, chers amis de ma page Facebook, un extrait des cinq (05) actions à lui soumises par le Président Legionnaire Colonel Mamadi DOUMBOUYA dans la Lettre de Missions adressée le 18 novembre dernier:

1)- ADOPTER UNE NOUVELLE CONSTITUTION PAR VOIE RÉFÉRENDAIRE :

  • Prendre toutes les mesures pour aider le CNT dans l’élaboration, la vulgarisation d’une nouvelle constitution ;
  • Mettre en place avec le CNT un cadre de suivi permanent de la transition ;
  • Participer ou se rendre disponible à l’élaboration des projets de lois organiques ou ordinaires en application de la nouvelle constitution ;

2)- ASSURER CONTINUITÉ, GARANTIR LA QUALITÉ ET LA MORALISATION DE LA GESTION PUBLIQUE :

  • Mobiliser et sécuriser les ressources internes et externes nécessaires à la bonne conduite de la transition ;
  • Conduire l’audit des organismes et services publics ;
  • Respecter les engagements de la Guinée sur le plan national, sous régional et international ;
  • Lutter contre corruption sous toutes ses formes dans l’administration publique ;
  • Renforcer les mécanismes de sanctions conformément aux lois et règlements en vigueur ;
  • Sauvegarder les patrimoine bâtis et non bâtis de l’Etat;

3)- GARANTIR UN PROCESSUS ÉLECTORAL INCLUSIF, ÉQUITABLE, CRÉDIBLE ET APAISÉ :

  • Réforme du système électoral et refonte du fichier ;
  • Mise en place d’un organe technique et indépendant de gestion des élections;
  • L’organisation d’élections libres et transparentes de la base au sommet ;

4)- PROMOUVOIR LA RÉFORME DE L’ADMINISTRATION PUBLIQUE :

  • Garantir un État de droit et respecter les libertés fondamentales ;
  • Renforcer l’indépendance et la crédibilité de la justice ;
  • Poursuivre les réformes de l’administration publique et du secteur de la sécurité ;
  • Conduire les réformes de l’éducation et de la santé ;

5)- RENFORCER LA COHÉSION NATIONALE ET LE RESPECT DES DROITS HUMAINS :

  • Élaborer et conduire un programme national d’éducation civique, de changement de moralité et de comportement ;
  • Promouvoir la réconciliation et l’unité nationale ;

Wait and see!

Souleymane Doumbouya, consultant

Ceci pourrait vous interesser

Coalition des Partis politiques : Cellou Dalein de l’ANAD désigné porte-parole, Sidya, Ousmane Kaba, Faya réfractaires

Malgré la polémique sur sa désignation comme porte-parole de la Coalition des Partis politiques, soulevée ...