Home / Actualité / Sékhoutouréya / Dialogue politique et social : Alpha Condé satisfait une demande de l’opposition

Dialogue politique et social : Alpha Condé satisfait une demande de l’opposition

Le président Alpha Condé vient de satisfaire une demande de l’opposition guinéenne. Sidya Touré, Lansana Kouyaté, Faya Millimouno, Bah Oury et Cie qui avaient au sortir de la présidentielle d’octobre dernier, demandé la mise en place d’un cadre de dialogue politique et social, viennent d’obtenir gain de cause. Dans un décret publié ce mercredi 27 janvier 2021, le chef de l’État annonce la création d’un cadre permanent du dialogue social et politique. Il est présidé par le Premier, ministre chef du gouvernement.

Selon le décret, cette structure est chargée d’organiser le dialogue institutionnel, politique et social. En quelque sorte, c’est une plateforme permanente du dialogue et d’échanges entre les partis politiques, les organisations sociales, les collectivités et le gouvernement autour des questions d’intérêt national.

Le décret précise également qu’il est chargé d’organiser le dialogue par approche thématique et favoriser la mise en exergue des points de consensus et de rechercher des solutions communément acceptées et conformes aux principes républicains et démocratiques.

« Le cadre permanent de dialogue est particulièrement chargé de veiller à ce qu’une concertation permanente s’instaure entre les acteurs de la vie nationale notamment, sur les questions politiques, électorales, sociales, politiques publiques et sectorielles, de programme public du développement, la sécurité publique et l’évolution des relations », fait-on noter dans l’acte présidentiel.

Ce cadre permanent du dialogue politique et social qui a un mandat d’un an, est aussi chargé de créer un environnement de paix sociale et durable sur l’ensemble du territoire national.

Avec la mise en place de cette structure, Alpha Condé inflige une véritable raclée à son premier ministre, chef du Gouvernement. 24 heures après sa reconduction, Ibrahima Kassory Fofana avait fermé la porte à l’opposition qualifiée de radicale, faisant allusion à l’UFDG de Cellou Dalein Diallo. Une sortie qualifiée de ratée par plusieurs acteurs politiques et de la société civile.

A suivre…

Moustapha CONDE

Ceci pourrait vous interesser

Libération d’Alpha Condé, transition : Nana Akufo-Addo et Ouattara à Conakry…

Une délégation de haut niveau de la Communauté économique des États de d’Afrique de l’ouest, ...