Home / Actualité / Economie / Domaines de l’Etat : le Gouvernement sort ses muscles contre certains opérateurs économiques…

Domaines de l’Etat : le Gouvernement sort ses muscles contre certains opérateurs économiques…

En Guinée, au lendemain de la présidentielle du 18 Octobre dernier, scrutin qui a fortement dévoilé les visages des pros et antis troisième mandat du président Alpha Condé, réélu d’ailleurs pour un mandat de six ans consécutif, le Gouvernement guinéen, au-delà de la chasse aux sorcières déclenchée contre les opposants, sort désormais ses muscles pour régler ses comptes avec certains opérateurs économiques.

Après Elhadj Ousmane Fatako, alias « Sans Loi », dont les baux ont été résiliés par les autorités guinéennes à Conakry et à Kindia, c’est désormais autour de l’opérateur économique Elhadj Alsény Dalaba d’en payer les frais. Tenez, la ferme Malaisie de Dioumayah, appartenant à l’homme d’affaires, situé dans Dubréka a été bouclée, par le préfet de la circonscription.

L’opération de déguerpissement a démarré ce lundi 23 novembre 2020, en exécution dit-on, d’un décret pris en 2011 et qui a reversé ce domaine dans le portefeuille de l’Etat. Elle intervient aussi quelques jours seulement après la sortie du président Condé qui a menacé de récupérer tous les domaines de l’Etat.

De la parole à l’acte, le Gouvernement est donc passé à l’offensive. Plusieurs pickups remplis d’agents des forces de l’ordre ont débarqué sur les lieux et ont saisi la ferme de l’opérateur économique, Elhadj Alsény Barry, connu sous le sobriquet de Alsény Dalaba.

Même si l’Etat est dans une démarche de droit non contestable, il faut dire que beaucoup d’observateurs y voient derrière cette vaste opération de récupération des domaines de l’Etat comme une forme d’acharnement contre des opérateurs économiques jugés trop proches de Cellou Dalein Diallo, principal opposant au régime de Conakry, qui croise le fer depuis plusieurs années avec le régime Condé dans la conquête du pouvoir. Un pouvoir qui lui a encore échappé en 2020, après avoir été battu par le président Condé avec 59,50 % des voix dès le premier tour.

« Pourquoi l’Etat ne s’attaque qu’aux opérateurs économiques proches du leader de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo ? Est-ce que l’opération touchera aussi des hommes d’affaires qui servent Alpha Condé dans une certaine illégalité ? Va-t-il inquiéter ses derniers ? » s’interroge un activiste de la société civile qui a requis l’anonymat.

En attendant, la question qui est sur toutes les lèvres en Guinée depuis des jours : A qui le tour ?

Dossier à suivre…

Alpha DAF

Ceci pourrait vous interesser

Bantama Sow, ministre d’État, en charge des Sports : Alpha Condé brise des rêves !

C’était l’un des décrets très attendu en Guinée, depuis le début de la composition partielle ...