Home / Actualité / Transition en Guinée / Gabriel Haba : “Pourquoi la création du comité de défense de la transition”

Gabriel Haba : “Pourquoi la création du comité de défense de la transition”

Créé il y a moins de deux mois, le comité de défense de la transition organise sa première formation, à l’endroit de ses comités locaux, composés de 3.000 jeunes et femmes à travers le pays. Ladite formation s’est tenue ce dimanche 30 Janvier 2022, au Palais du peuple.

C’est une formation des comités locaux, Composés de plus de 3000 jeunes et de femmes à travers tout le pays. Ces acteurs organisés en groupe de 15 et 20 personnes, auront pour le rôle d’amener les citoyens à prendre leur responsabilité pour la réussite de cette transition. Le coordinateur de cette structure, a, dans son discours de circonstance, rappelé les nombreuses anomalies ayant traîné le pays par terre, ces dernières années.

De l’avis de Ange Gabriel Haba, depuis plus de 30 ans, la Guinée s’est engagée dans un système de démocratie multipartite et libérale avec à la clé plusieurs élections. Mais, ajoutera-t-il, force est de constater qu’en 2021, “on était à un constat d’échec, de déception et de désappointement en la matière”. Car, indique-t-il à l’assistance, “l’espérance démocratique du peuple de Guinée étant prise en otage par des acteurs qui ont souvent relevé au second plan les priorités et exigences vitales du pays que sont l’État de droit, la démocratie réelle et participative et le développement.”

Selon le secrétaire exécutif du Conseil national des organisations de la société civile guinéenne (CNOSCG), l’ensemble de ses facteurs ont nourri et entretenu un immense déficit de confiance entre le peuple et l’élite dirigeante donc l’État, instauré un grand climat de méfiance entre différents groupes sociaux qui se reconnaissent plus en ethnies, en région, en religion qu’à la nation.

“Cela dit, cette transition fait que la Guinée est à sa troisième expérience de transition politique. Les transitions étant pourtant considérées comme étant des périodes idéales pour faire le diagnostic des fonctionnements relevés et engager des réformes majeures et courageuses pour définitivement engager notre pays sur les rails de la démocratie et du développement”, dira Ange Gabriel Haba.

S’adressant aux défenseurs de la transition, il précise le pourquoi la mise en place du CDT. “C’est pour avoir tiré les leçons amères de toutes ces malheureuses expériences du passé, et dans le souci de faire en sorte que cette transition soit la dernière dans l’histoire politique de la Guinée, que nous nous sommes réunis pour engager nos énergies et nos expériences dans cette dynamique citoyenne dénommée CDT.”

Ainsi, d’après lui, le credo du CDT “c’est que la présente transition est celle de la dernière carte pour la Guinée, d’où la nécessité de la réussir absolument au profit du peuple de Guinée”, déclare ce proche de Dr Dansa Kourouma, le président du Conseil national de la transition.

A l’issue de cette formation, les membres du comité de défense de la transition, se comporteront comme des sentinelles à l’image des comités de défense lorsqu’un pays est attaqué par des troupes étrangères, dans les quartiers, lance l’activiste Ange Gabriel Haba, dans la foulée de sa communication.

Considéré comme un mouvement de soutien au CNRD par plusieurs observateurs, le Comité de Défense de la Transition (CDT) a officiellement changé de dénomination aujourd’hui. Le Comité de Défense de la Transition passe désormais au Comité Citoyen de Suivi de la Transition (CCST).

A noter que cette formation se tient quelques jours seulement après la nomination de Dansa Kourouma à la tête du CNT, organe législatif de la transition. Une nomination vivement critiquée par certaines forces politiques et sociales du pays.

A suivre…

Moustapha CONDE

Ceci pourrait vous interesser

Menaces et intimidations contre le journaliste Habib Marouane: Une plainte déposée contre X à la DCPJ

Depuis 72 heures pratiquement, des jeunes à bord d’une voiture 4×4 ne cessent de chasser ...