Home / Actualité / Echos de nos régions / Gestion du Covid-19 en Guinée : Alpha Condé de nouveau en colère…

Gestion du Covid-19 en Guinée : Alpha Condé de nouveau en colère…

Le chef de l’Etat guinéen est de nouveau fâché. Alpha Condé qui a rencontré samedi au palais Sékhoutouréya une équipe de riposte contre le Coronavirus, a affiché une colère noire sur la façon dont la pandémie est gérée dans le pays.

Alors que la Guinée compte officiellement à date 996 cas positifs de Coronavirus dont 208 guéris et 7 décès, le chef de l’Etat a donné de nouvelles directives aux médecins en charge de la riposte.

En premier, Alpha Condé souhaite que toutes les dispositions soient prises pour la surveillance de tous les cas suspects au Covid-19.

« Même si on doit augmenter le nombre de surveillants, on vous a dit qu’il y a des médecins disponibles. On vous a envoyé 350 étudiants en médecine. Tous les médecins qui peuvent participer dans la lutte, doivent pouvoir le faire. Beaucoup se sont plaints, mais je leur ai dit pourquoi, ils ne sont pas venus se présenter » dénonce le dirigeant guinéen, or en  France, il y a même des retraités qui sont venus dira-t-il. « Qu’est-ce qui vous empêche d’accepter les autres ? On veut en faire un petit groupe. Je dis Non » ajoute d’un ton ferme le locataire du palais présidentiel.

Et de poursuivre : « Quand cette maladie touche la population, tous les professionnels qui peuvent travailler, doivent s’associer à vous.   On peut renforcer la surveillance, mais communiquer. Les médecins sont mieux placés pour le faire. Mais même pour ça, il faut qu’ils viennent chez vous. Pourquoi ? C’est cette bureaucratie qui nous tue. Je veux que toutes ces questions soient claires » prévient Alpha Condé.

Le président de la République promet de renforcer la surveillance de façon sérieuse. Ensuite, il préconise aussi le renforcement de la communication en associant  tous ceux qui peuvent  le faire, en commençant par les médecins.

« Aussi,  augmenter les personnes qui font les prises pour qu’on s’assure que personne ne va échapper. Troisièmement, il faut renforcer notre capacité de test pour que les gens n’attendent pas 24heures. Nous avons des structures très solides qui ont été faites pendant Ebola. Pourquoi vous ne les utilisez pas ? Voilà des questions concrètes sur lesquelles il faut trouver des réponses » interpelle le numéro 1 guinéen.

A suivre…

Alpha DAF

Ceci pourrait vous interesser

La CENI a violé la loi en publiant partiellement les résultats de la présidentielle du 18 octobre 2020 (Par Hamidou Barry)

Depuis le 20 octobre 2020, la CENI est en train de publier les résultats partiels issus de ...