Home / Actualité / Echos de nos régions / Guinée : ce que demandent les leaders religieux à Alpha Condé…

Guinée : ce que demandent les leaders religieux à Alpha Condé…

Les leaders religieux viennent de lancer un message fort au Président de la République. Alors que la Guinée est secouée par de fortes crises, les chefs religieux demandent à Alpha Condé de repousser les élections législatives à une date ultérieure, ce temps, dans le but de garantir des élections libres et transparentes.

« Les leaders religieux musulmans et chrétiens recommandent au  chef de l’Etat, président de la République garant de la paix et de la quiétude sociale d’user des pouvoirs que lui confèrent son statut de Père de la Nation et de ses prérogatives constitutionnelles de repousser à une date ultérieure les élections législatives, le temps nécessaire pour garantir des élections libres, transparentes », a déclaré l’archevêque de Conakry, monseigneur Vincent Koulibaly, dans une déclaration lue au nom de tous les leaders religieux musulmans et chrétiens.

Depuis mi-octobre, la Guinée traverse des crises nées non seulement de la volonté du président de la République de doter le pays d’une nouvelle constitution, mais aussi de l’organisation contestée des élections législatives annoncées pour le 16 février prochain.

Ces crises ont été émaillées de morts d’hommes et de destructions de biens publics et privés. Le bilan humain est macabre : Environ trente personnes ont été tuées en marge des manifestations du FNDC. Une situation qui inquiète les leaders religieux. Ces derniers invitent les guinéens à comprendre que la crise n’est ni ethnique, plutôt politique.  C’est pourquoi, ils mettent en garde ceux qui tirent sur la fibre ethnique pour diviser les guinéens.

« Il est très important de voire la capitale pour comprendre que cette crise n’est pas ethnique, elle est politique et doit le rester. N’acceptons pas qu’elle soit transformée en crise ethnique. Les leaders religieux musulmans et chrétiens vous appellent à la vigilance, à la sérénité afin de ne pas tomber dans le piège de ceux et celles  qui utilisent la fibre ethnique pour tenter de nous diviser. Nous les voyons, nous les écoutons et nous leur disons : qu’ils s’attendent à la colère d’Allah » prévient Monseigneur Vincent Koulibaly.

Et d’ajouter : « Nous disons à tous les acteurs sociopolitiques qu’ils doivent mettre la Guinée au-dessus de tout », ont-ils interpellé.

Cette sortie intervient alors que le chef de l’Etat, Alpha Condé, a encouragé son Gouvernement jeudi dernier, lors du conseil des ministres, à organiser des rencontres avec les quatre coordinations régionales et les chefs religieux, dans le seul but de rechercher des voies et moyens, visant à favoriser de l’accalmie dans le pays.

Reste donc à savoir si le message rentrera dans de bonnes oreilles !

A suivre…

Alpha DAF

 

Ceci pourrait vous interesser

Démission de Badra Koné : voici la position du conseil national des jeunes républicains de l’UFR

Le Bureau National du Conseil National des Jeunes Républicains (BN-CNJR) a appris avec étonnement la ...