Home / Culture / Guinée : comment soutenir le secteur culturel, sévèrement impacté par la Covid-19 ?

Guinée : comment soutenir le secteur culturel, sévèrement impacté par la Covid-19 ?

Comment soutenir le monde culturel guinéen durement secoué par la pandémie de Coronavirus? Alors que la crise sanitaire impacte profondément le secteur, les mesures de confinement et des gestes barrières mises en place pour endiguer la pandémie s’en rajoutent et bouleversent énormément les conditions de vies sociales, économiques, et professionnelles des artistes et des acteurs du monde culturel. En Guinée, comme dans de nombreux pays, les activités culturelles sont complètement à l’arrêt. Conséquence : pas de concerts générant des ressources financières pour les artistes.  Cette situation pousse les autorités en charge du secteur, ainsi que des institutions internationales à mener des actions pour surmonter cette crise. Ce lundi 29 Juin 2020, le ministre d’Etat guinéen, des Sports, de la Culture et du Patrimoine Historique, Sanoussy Bantama Sow, était en visioconférence avec les acteurs concernés afin d’adopter des stratégies idoines.

En effet, pour rappel, l’UNESCO PARIS, l’UNESCO ABUJA, l’UNION AFRICAINE et l’ISESCO, ont depuis Avril dernier, organisé des visioconférences regroupant les ministres en charge de la Culture des pays membres des différentes institutions, pour favoriser des échanges d’expérience permettant d’évaluer l’impact de la crise sanitaire sur le secteur culturel et envisager les mesures de résilience. Ce lundi, le ministre d’Etat, Sanoussy Bantama Sow était en conclave avec les acteurs culturels de son département et certains partenaires dont l’Harmattan Guinée et le Bureau de l’UNESCO ABUJA.

Lors de la conférence virtuelle organisée par l’UNESCO PARIS du 22 avril 2020, le ministre guinéen de la Culture s’est largement prononcé sur l’impact de la crise du Covid-19 sur le secteur culturel et la politique au niveau national mise en place par le Gouvernement guinéen, visant à relever le secteur culturel. Tout comme celles organisées par le Bureau régional de l’institution à Abuja, qui a regroupé les Rois, Reines, et Chefs traditionnels de l’Afrique de l’Ouest et du Centre, mais aussi du 27 mai 2020, en marge du Forum virtuel de l’Union Africaine, sans oublier le rendez-vous du 17 Juin avec l’ISESCO.

À l’occasion de la visioconférence organisée ce lundi en collaboration avec l’UNESCO sur le thème « Soutenir la créativité et l’innovation des artistes et des professionnels culturels guinéens face à la COVID-19 », le ministre d’Etat guinéen, Sanoussy Bantama Sow, livrant son discours de circonstance, a déclaré que le Gouvernement a mis en place des mécanismes de riposte contre la COVID-19, plus ou moins généraux, qui ne profitent aux acteurs culturels que subsidiairement étant entendu que plusieurs d’entre eux évoluent dans l’informel. Il s’agit entre autres, selon lui, d’un allègement des charges fiscales pour les PME, et de la création d’un fonds de garantie de prêt bancaire pour les PME.

Face à la situation qui prévaut, le chef du département ajoute que son ministère a élaboré et soumis au Gouvernement un plan d’aides spécifiques aux professionnels des arts et de la culture. En attendant la réaction du Gouvernement, son département dit-il, va lancer incessamment les activités du Fonds d’Aide au développement des Arts et de la Culture (FODAC) qui consiste à appuyer financièrement des porteurs de projets identifiés pertinents et susceptibles de promouvoir la culture nationale dans ses différents aspects.

« L’autre problématique qui souligne, à mon avis, l’intérêt de cet échange est que dorénavant, il va falloir  que les artistes et professionnels de la culture soient plus imaginatifs pour aider à la résilience non seulement face à la COVID-19, mais aussi et surtout, pour la suite, c’est-à-dire l’après COVID19. Il me semble, et c’est l’avis de plusieurs spécialistes, que le monde de la culture ne sera plus comme avant la COVID-19 ; il va connaitre de profondes mutations » prévient-t-il, indiquant qu’en Guinée, le numérique lui semble comme étant une des alternatives essentielles à la disposition des acteurs culturels pour s’investir efficacement et durablement dans la résilience globale du secteur de la culture.

« Pour notre part, nous allons veiller au Ministère pour que nos stratégies et politiques de développement du secteur prennent en compte toutes les leçons tirées de la lutte contre la COVID-19, quant à ses effets néfastes sur le secteur, ainsi que les projections d’après COVID-19. Ceci, à l’effet que plus jamais les acteurs culturels guinéens ne soient exposés à une telle précarité » argue-t-il.

Remerciant l’UNESCO pour l’initiative qui consiste à organiser cette visioconférence, le ministre Sow a clôturé son intervention en rendant un hommage à titre posthume aux illustres artistes récemment disparus dont Mory Kanté, Hadja Kadé Diawara, Ansoumane Camara, alias Petit Condé, Alpha O, Kanny Demba Kanté et tous ceux qui ont perdu la vie en Afrique et dans le monde.

 

Alpha Madiou BAH

(+224) 621 861 269

Ceci pourrait vous interesser

Bicéphalisme au sein de la CAMP : Dr Saliou Bella Diallo va-t-il céder son fauteuil de leader?

Dr Saliou Bella Diallo compte-t-il céder son fauteuil de président de la Coalition des Acteurs ...