Home / Actualité / CNRD / Guinée : la Junte maintient l’interdiction des manifestations…

Guinée : la Junte maintient l’interdiction des manifestations…

Dans un communiqué rendu public ce mardi 31 mai 2022, le comité national de rassemblement pour le développement (CNRD), a réagi à la demande du haut commissariat des Nations Unies, par rapport à l’interdiction des manifestations en Guinée.

Le CNRD, à travers son président,  a rappelé que depuis sa prise du pouvoir le 05 septembre 2021, il a œuvré dans le sens du respect des droit fondamentaux en énumérant tout ce qu’il a réalisé. Il s’agit notamment selon la porte-parole du CNRD, lieutenant-Colonel Aminata Diallo, de la libération des sièges de certains partis politiques et de tous les détenus politiques, de la liberté d’expression, la restitution des documents de voyage et du retour des exilés politiques.

Dans le même communiqué, la junte au pouvoir a également rappelé, que de 2010 à 2021, la Guinée a connu plus de 700 marches violentes. Des marches selon elle, qui ont occasionné des centaines de morts, de milliers de blessés, et de dégâts matériels innombrables, sur tout le territoire national, dont les causes demeurent encore non élucidées. De même, elle rappelle aussi, que les malheureux événements du 28 septembre 2009, causés par les mêmes marches, attendent toujours un dénouement judiciaire.

C’est pourquoi, le CNRD dit à qui veut l’entendre, que rien ne pourrait justifier les marches en cette période sensible de la vie nationale, où les guinéens ont repris à se parler en frères.

Par conséquent, la junte au pouvoir réitère donc qu’ aucune marche ne sera autorisée, et cela, aussi longtemps que les garanties d’encadrement ne seront pas réunies.

Réponse à l’ONU…

Une sortie qui intervient après celle du Haut commissariat des Nations-Unies aux droits de l’homme, invitant le CNRD lundi, à revoir sa copie.

En effet, le Bureau des Nations-Unies aux Droits de l’Homme, a appelé le Comité National du Rassemblement pour le Développement à révoquer l’interdiction des manifestations de rue. Il a par ailleurs dénoncé, la démolition de propriétés privées, notamment à Conakry, Siguiri et Nzérékoré, dans le cadre d’un processus censé viser à récupérer des terres publiques, à un moment, dit l’ONU, où les appels étaient toujours pendants devant les tribunaux.

A suivre…

Moustapha CONDE

Ceci pourrait vous interesser

Ligue 1 Guicopres : La Fondation KPC pour l’Humanitaire signe une convention avec BECA Prod pour la diffusion du championnat guinéen

Ce vendredi 24 Novembre 2022, dans les locaux du stade Petit Sory de Nongo, s’est ...