Home / Actualité / Economie / Guinée : les mesures fortes du Gouvernement dans les secteurs du tourisme et de l’hôtellerie

Guinée : les mesures fortes du Gouvernement dans les secteurs du tourisme et de l’hôtellerie

Comme annoncé hier par votre quotidien en ligne, la nouvelle ministre du tourisme, de l’hôtellerie et de l’artisanat, Salla Fanta Fanyi Camara, était face à la presse ce lundi 20 Juillet 2020, pour présenter l’impact de la pandémie de Covid-19 dans son secteur et aussi les mesures fortes prises par le Gouvernement pour soulager les acteurs du monde touristique, de l’hôtellerie et de l’artisanat.

Nommée le 15 Juin dernier, donc d’il y a juste un mois, la patronne du département semble tout connaitre. Celle qui remplace ainsi Thierno Ousmane Diallo, rappelle d’abord dans son discours introductif, que sur le plan touristique, la pandémie a provoqué dans le monde une chute de 22% des arrivées de touristes internationaux au cours du premier trimestre 2020.

En Guinée, assure la chef du département, dans le secteur du tourisme, l’on pourrait noter une chute considérable d’affaires des acteurs économiques du domaine du voyage suite à l’instauration de l’état d’urgence sanitaire et la décision de fermeture de l’aéroport international de Conakry-Gbéssia, la principale porte d’entrée par voie aériennes guinéennes. Aussi, dit-elle, l’annulation du pèlerinage à la Mecque pour l’année 2020 constitue un important manque à gagner pour l’Etat, les compagnies de transports et les agences de voyages.

Des mesures fortes pour sauver le tourisme guinéen, 60.000.000.000 GNF de perte pour l’Etat…

Par rapport aux nombreuses mesures prises jusque-là par le Gouvernement, la ministre annonce entre autres :

Le paiement intégral des arriérés des créances dues par l’Etat aux établissements hôteliers pour une valeur de vingt-deux milliards deux cents trente millions de francs guinéens (22.230.000.000 GNF) ;

Le report pour trois mois, du paiement de l’ensemble des charges fiscales et sociales des entreprises du secteur ;

Le report de paiement, pour trois (3) mois des factures d’eau et d’électricité pour les entreprises de l’Hôtellerie et du tourisme ;

La renonciation par l’Etat, pour trois (3) mois, à la TVA sur les factures des entreprises du secteur ;

Le report, sans coût financier, pour trois (3) mois, des échéances de remboursement des prêts bancaires ;

Les charges fiscales des entreprises du secteur du petit commerce (maquis, bars et restaurants, etc.) ont été supprimées pour la période d’Avril à Juin 2020.

Toutes ces mesures ont coûté soixante milliards de francs guinéens (60.000.000.000 GNF) à l’Etat, révèle Salla Fanta Fanyi Camara.

« A ce montant s’ajoute, la prise en charge par l’Etat, au titre de l’hébergement et de la restauration de 223 personnes, placées en observation sanitaire dans les établissements hôteliers, pour 2 060 nuitées ce qui a coûté à l’Etat, quatre milliards soixante millions cinq cent soixante-cinq milles de francs guinéens (4.060.565.000 GNF) de mai à Juin 2020 » ajoute l’ancienne cheffe de cabinet du ministère des investissements et du partenariat public-privé.

Le 23 Juin dernier, selon la ministre Fanyi Camara, après évaluation des résultats de la phase I, d’autres mesures de riposte ont été également prises pour appuyer les précédentes en vue de renforcer la capacité de résilience à la Covid-9, des entreprises du secteur hôtelier et touristique.

« L’Etat a décidé de prendre à sa charge 50% des charges fiscales reportées en phase I pour les secteurs du tourisme et de l’hôtellerie, ainsi que les factures d’eau et d’électricité des établissements de ces secteurs économiques. Pour le secteur du tourisme, l’effort de règlement des arriérés de l’Etat vis-à-vis des agences de voyages sera poursuivi. Dans la même logique, les entreprises du secteur de l’hôtellerie et du tourisme verront réduit de moitié le montant de leur contribution foncière unique (CFU) et de leur patente, en contrepartie du renouvellement des contrats de travail en cours. L’exonération de toutes les entreprises au paiement de la Taxe d’apprentissage jusqu’à la fin de l’année 2020 à condition qu’elles s’engagent pour toute la période à conserver leurs effectifs et à leur payer au moins 70% de leur salaire nominal d’aujourd’hui. L’élaboration par la département d’un protocole relatif au respect des gestes barrières dans les établissements d’hébergement et de restauration » a énuméré la chef du département.

 

Alpha Madiou BAH

(+224) 621 861 269

Ceci pourrait vous interesser

Bicéphalisme au sein de la CAMP : Dr Saliou Bella Diallo va-t-il céder son fauteuil de leader?

Dr Saliou Bella Diallo compte-t-il céder son fauteuil de président de la Coalition des Acteurs ...