Home / Actualité / Libre Opinion / Hadja Aminata Touré n’est plus, le destin fauché de la Fille de son Père (Par Abdoulaye Condé)

Hadja Aminata Touré n’est plus, le destin fauché de la Fille de son Père (Par Abdoulaye Condé)

38 ans après son père, le 26 mars 1984 à Cleveland aux États-unis d’Amérique, 6 ans après son époux, Mamadou Maxime décédé, le 30 mars 2016 à Rabat, an 32 exactement du jour des grandioses obsèques et d’inhumation de son beau-père, le Président Ahmed Sekou Toure, Hadja Aminata Touré, Maire de Kaloum a rendu l’âme, mercredi 12 janvier 2022 au Royaume Chérifien ( Maroc ).

Grâce à Hadja Aminata Touré, l’épouse courageuse et dévouée, nous avons eu, Président Antonio Souaré, Djibril Diarra « Becken » son ancien sociétaire du glorieux et historique Hafia Football Club, le rare privilège de voir Mamadouba Maxime Camara sur son lit de malade dans la chambre familiale à Rabat en 2012.

La triste nouvelle, qui fait la UNE de l’actualité sur les réseaux sociaux, tombe
quelques jours après la restitution, Vendredi 10 Décembre 2021, du Domaine des Cases de Belle-vue à la Famille du premier Président Guinéen et la baptisation, le 16 décembre 2021, de l’aéroport international Conakry Gbessia au nom  » Ahmed Sekou Toure « .

Ces 2 actes majeurs du Colonel Mamadi Doumbouya, Président de la Transition Guinéenne, avec la conquête victorieuse de la Mairie de Kaloum, Hadja Aminata Touré quitte ce monde pour rejoindre les 2 Grands Hommes de sa vie, avec le sentiment ou le réconfort d’un combat politique partiellement gagné.

En effet si la reconnaissance de son père ou des œuvres de ce dernier se manifestent et dans son élection à la Mairie de Kaloum avec la liste Yigui et dans les actes officiels de restitution du domaine des Cases de Belle-vue ainsi que de baptisation de l’aéroport de Conakry, il faut reconnaître que l’évocation du nom du Président Ahmed Sekou Toure suscite encore des débats passionnels.

Si le terme réhabilitation n’est pas approprié pour une personnalité jamais traduite même à titre posthume devant un tribunal, le Communiqué de prise du Pouvoir, le 03 avril 1984 et les suivants du CMRN lus par le Capitaine Facinet Touré, les différentes déclarations des nouvelles autorités militaires de Conakry ont condamné le défunt régime du Parti Etat et consacré la seconde mort de son Leader incontesté, celle politique du Président Ahmed Sekou Touré.

Durant de nombreuses années, le Guinéen et l’étranger ont eu le sentiment que le discours patriotique et même panafricaniste du Président Ahmed Sekou Touré n’était que l’apparence ou l’arbre voulant cacher forêt.

La vérité ou réalité était que celui qu’on appelait L’HOMME du 28 Septembre 1958 a régné d’une main de fer, éliminé ses adversaires réels ou inventés rien que pour se servir à satiété des ressources du pays, enrichir sa famille et lui même avec des Comptes Bancaires et des biens immobiliers dans de nombreux pays du monde.

Dans ces moments très pénibles pour les dignitaires du régime déchu et diabolisé, Hadja Aminata Touré a été également arrêtée et emprisonnée quelques années au Camp militaire de Kindia où en plus des épreuves physiques elle a été confrontée aux plus douloureuses souffrances morales de sa vie. Celles d’entendre impuissante les flagorneurs et thuriféraires d’hier caricaturer et porter des pires accusations contre un Père qui a refusé à sa fille une bourse d’études à l’étranger arguant ne pas pouvoir envoyer tous les enfants Guinéens dans les universités étrangères mais l’obligeant cependant à aller faire ses classes à l’intérieur du pays : N’zerekoré, Mamou, Kindia etc.

De ces moments d’épreuves, date sans doute le désir politique de Hadja Aminata Touré avec l’objectif ultime de restaurer l’image diabolisée du père.
Et le baptême de feu politique de la Fille de son père a été la conquête de la Commune de Kaloum où sous l’appellation de la Mairie de Conakry, son père Ahmed Sekou Touré avait été élu en 1956, année de sa naissance.

Ainsi, 63 ans après cette élection du père et sa naissance, Hadja Aminata Touré a été élue Maire, le 04 février 2019.

Ce fait marquant du dernier scrutin communal n’était pas sans rapport avec l’image que les habitants de Kaloum en particulier retenaient finalement de son père, le Président Ahmed Sekou Toure dont la Gouvernance et la vie étaient perçues désormais comme celles d’un patriote consacré à la défense des intérêts nationaux, au rayonnement international de leur pays etc et non à la cause personnelle.

Le sens du combat politique de Hadja Aminata Touré était justement de faire triompher cette image du Responsable Suprême de la Révolution sur la scène nationale et internationale et de battre en brèche le discours du 03 avril 1984 et les accusations qui alimentent négativement et noircissent le débat sur la carrière politique de son feu père Président Ahmed Sekou Touré.

Ce combat, si noble et légitime, d’une Fille pour son père a été brusquement interrompu par la grande faucheuse non sans résultat reposant pour l’âme de Mme Camara Hadja Aminata Touré.
VEUILLE ALLAH, NOTRE CRÉATEUR, l’accueillir dans son éternel Paradis. Amen

Abdoulaye Condé, Journaliste.

Ceci pourrait vous interesser

Coalition des Partis politiques : Cellou Dalein de l’ANAD désigné porte-parole, Sidya, Ousmane Kaba, Faya réfractaires

Malgré la polémique sur sa désignation comme porte-parole de la Coalition des Partis politiques, soulevée ...