Home / Actualité / Liberté de la presse / Journée mondiale de la liberté de la presse : déclaration de la ministre de l’information et de la communication

Journée mondiale de la liberté de la presse : déclaration de la ministre de l’information et de la communication

Le 3 mai a été proclamé Journée mondiale de la liberté de la presse par l’Assemblée générale des Nations Unies en 1993, suivant la recommandation adoptée lors de lavingtsixième session de la Conférence générale del’UNESCOen 1991 répondant ainsi à l’appel de journalistes africains qui, en 1991, ont proclamé la Déclaration de Windhoek sur le pluralisme et l’indépendance des médias.

Cette journée, comme il a été rappelé par l’UNESCO doit être mise à profit pour :

– attirer l’attention des différents Gouvernements sur la nécessité de respecter les engagements qu’ils ont pris dans la protection de la liberté de la presse ;

– commémorer les journalistes qui sont tombés dans l’exercice de leurs métiers ; et

– approfondir les réflexions sur les questions d’éthique, de déontologie et de responsabilité des professionnels/acteurs de la presse.

En effet, en République de Guinée, cette liberté a été réitérée et garantie dans la Charte de la transition notamment en son article 34. Ce qui dénote la volonté à sauvegarder et promouvoir l’émergence d’une presse libre et responsable des plus hautes autorités guinéennes, au premier rang desquelles son Excellence Monsieur le Président de la Transition Son Excellence Colonnel Mamadi Doumbouya et l’ensemble du Gouvernement sous le leadership du Premier Ministre Mohamed Béavogui.

A ceci, on peut fermement affirmer qu’en Guinée:

– Aucun journaliste n’est présentement détenu pour l’exercice de sa fonction depuis le 05 Septembre 2021 ;

– Des rencontres entre les acteurs de la Presse et les nouvelles autorités ont lieu régulièrement ;

– D’importantes mesures d’accompagnement en faveur de la consolidation de la liberté de la Presse sont enregistrées, au rang desquelles la mise à disposition de la Presse d’un édifice pour abriter la maison de la Presse

– le lancement du projet de la transition de l’analogique au numérique de la Télévision et de la Radio permettant ainsi un dividende numérique plus important pour les acteurs des médias.

Des Résultats positifs sont enregistrés et nous pouvons nous en réjouir. Cette année, la Guinée a réalisé des points des plus remarquables dans le rapport publié par Reporters Sans Frontières, passant ainsi de la 109èmeplace sur 180 pays à la 84ème sur 180 pays soit 25 Points. Le meilleur Score de l’histoire de notre pays. C’est l’occasion de remercier tous ceux qui ont rendu cette progression possible. Elle honore à plus d’un titre notre pays.

Mesdames et Messieurs, chers acteurs de la Presse, chers compatriotes

Cette année, la célébration de la journée de la Presse est placée sous le thème :«le journalisme à l’ère du numérique».

Comme dans tous les autres métiers, de nos jours le numérique est un outil incontournable pour le monde médiatique. Il est même le compagnon quotidien des acteurs de la Presse. Comme pour d’autres professions, celle des médias est irrévocablement inscrite dans un processus redoutable mais indispensable. Cela fait que les médias doivent plus que jamais se réinventer pour relever les défis actuels et saisir les immenses opportunités que nous offre aujourd’hui le numérique.

Ce défi, la Presse de notre pays n’en n’échappe pas. Il est donc important qu’elle accroche le train du numérique pour s’installer à la première place, et anticiper ainsi les mutations indispensables à venir.

Face à cet environnement très mutant et contraignant dans le domaine de la sécurité des personnes, notre Presse doit être avant-gardiste. Elle doit être pionnière et proactive. Et Dans cette démarche, elle pourra compter sur les nouvelles autorités.

Mesdames et Messieurs

Dans cette période où la Guinée est à un tournant décisif de son histoire, le rôle de la presse est très important pour l’atteinte des objectifs de la transition. Il est attendu de la Presse qu’elle :

– qu’elle véhicule la bonne information, la bonne information ;

– qu’elle participe à la sensibilisation de la population ; – qu’elle contribue au renforcement de la cohésion sociale ; et – qu’elle lutte contre les fausses informations « fake news ».

Ce sont là entre autres des points fondamentaux pour lesquels la presse se doit d’œuvrer pour le bien de chacun et de tous.

Mesdames et Messieurs,

Sur le chantier de la liberté de la Presse, notre pays est dans une démarche active. Dois-je rappeler que notre pays s’est doté depuis 1991 qui deviendra en 2010 la loi organique sur la liberté de la presse et depuis 2020 d’une loi sur l’accès à l’information publique, qui viennent s’ajouter à d’autres lois notamment la loi relative à la cybersécurité et la protection des données à caractère personnel.

Tous ces instruments concourent à garantir le libre exercice des médias dans le respect des règles d’éthique et de déontologie.

Toutefois, des efforts restent à faire car la liberté de la Presse demeure un processus que l’on doit nourrir indéfiniment et avec toujours beaucoup d’attention.

Mais, la Guinée est dans une très belle dynamique ; la célébration de cette journée en est justement une preuve, et l’engagement de sonExcellence Monsieur le Président de la Transition, le Colonel Mamadi DOUMBOUYA, à renforcer la liberté de la presse dans notre pays est une opportunité immense.

A cela il importe de mentionner que plusieurs projets liés à la presse sont en cours sous la direction deMonsieur le Premier Ministre Mohamed BEAVOGUIpour favoriser le développement des médias, à travers notamment la mise en place du Fonds d’Appui au Développement des Médias et le renforcement de l’accès à l’information par les journalistes, afin qu’ils jouent pleinement leur rôle dans le développement socio-économique de la Guinée.

Mesdames et Messieurs

Le Ministère de l’Information et de la Communication est pleinement conscient qu’un Journaliste libre, c’est aussi un journaliste qui vit de son métier. C’est d’ailleurs pour cette raison que des réflexions et discussions ont été entamées pour doter la Profession d’une Convention collective susceptible d’améliorer les conditions de travail des professionnels de la Presse.

Pour finir, je lance un appel à l’ensemble des acteurs de saisir l’opportunité actuelle pour agir positivement sur le devenir de la Profession et le devenir de la Guinée.

Vive la presse guinéenne

Vive la République

Je vous remercie

Rose Pola Pricemou

Ceci pourrait vous interesser

Ligue 1 Guicopres : La Fondation KPC pour l’Humanitaire signe une convention avec BECA Prod pour la diffusion du championnat guinéen

Ce vendredi 24 Novembre 2022, dans les locaux du stade Petit Sory de Nongo, s’est ...