Home / Actualité / Echos de nos régions / Kabiné Komara interpelle les guinéens: « j’appelle à une union sacrée… »

Kabiné Komara interpelle les guinéens: « j’appelle à une union sacrée… »

L’ancien Premier ministre guinéen vient d’adresser un message fort à ses compatriotes. Alors que la Pandémie de Covid-19 fait des ravages dans le monde, Kabiné Komaré décide d’alerter les guinéens sur le danger qui leur guette.

Du 12 mars dernier à nos jours, la Guinée passe au stade B de la Pandémie. 22 cas confirmés positifs au Covid-19 sont signalés par l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire. Malgré l’état d’urgence sanitaire décrété par le Chef de l’Etat, Alpha Condé, le maudit virus suis lentement son petit chemin.

Pour donc combattre le Covid-19, l’ancien premier ministre appelle à une union sacrée de tous les guinéens. Selon Kabiné Komara, l’idéal vise à mobiliser des fonds en interne pour faire face au montre invisible.

«Contrairement à ce que les gens pensent, quand la maladie atteint un pic, si le pays n’est pas bien équipé, le pic se maintient pendant longtemps, c’est l’hécatombe. C’est en cela que j’appelle à une union sacrée aujourd’hui de tous les guinéens pour combattre ce fléau. Cette union sacrée peut partir par la mise en place d’un fonds où chacun peut contribuer comme ce fut le cas de la coupe d’Afrique. L’implication des artistes, des actes citoyens et tout un ensemble d’activités » plaide l’ancien chef de gouvernement.

Même si pour le moment la Guinée n’a pas atteint un seuil assez inquiétant contrairement à plusieurs pays du monde, Kabiné Komara invite à la vigilance contre les faux médicaments qui inondent les marchés. A l’en croire, le 25 mars dernier, l’agence européenne des médicaments a saisi un grand lot de médicaments destinés semble-t-il au traitement du virus. Près de 121 personnes sont arrêtées pour 13 millions d’euros de médicaments.

«Je veux dire ceci sur les médicaments à utiliser. Retenez que le 25 mars dernier, l’agence européenne des médicaments a saisi un grand lot de médicaments destinés semble-t-il au traitement du virus. Près de 121 personnes sont arrêtées pour 13 millions d’euros de médicaments. Les marchands de la mort se sont déjà engagés dans cela. Donc notre vigilance doit être de mise pour que l’argent que sera mobilisé ne soit pas destiné à acheter du faux médicament » a-t-il alerté sur cet état de fait.

En Guinée, un sursaut national est plus qu’inédit pour combattre cette Pandémie. Pour le moment, les consignes édictées par l’ANSS sont moyens respectées par certains citoyens. Et c’est là que le pays risque gros.

A suivre…

Moustapha CONDE

Ceci pourrait vous interesser

Quand le FNDC, joue avec le peuple !

Le FNDC ou ce qu’il en reste, puisqu’il ne semble pas se rendre compte qu’il ...